— 10 — 
misérable. Sa grandeur réfute ses misères. Grandeur d'un 
roi. 
Lorsque j'écris ma pensée, elle ne m'échappe pas. Cette 
action me fait souvenir de ma force 1 que j'oublie à t toute 
heure. Je m'instruis à proportion de ma pensée enchaînée. 
Je ne tends qu'à connaître la contradiction de mon esprit 
avec le néant. 
Le cœur de Vhomme est un livre que j'ai appris à esti 
mer. 
Le jugement est infaillible. 
Nous ne sommes pas libres de faire le mal. 
L'homme est le vainqueur des chimères, la nouveauté de 
demain, la régularité dont gémit le chaos, le sujet de la 
conciliation. Il juge de toutes choses. Il n'est pas imbécile. 
Il n'est pas ver de terre. C'est le dépositaire du vrai, l'amas 
de certitude, la gloire, non le rebut de l'univers. S'il s'a- 
baisse, je le vante. S'il se vante, je le vante davantage, je 
le concilie. Il parvient à comprendre qu'il est la sœur de 
l'ange. 
Il n'y a rien d'incompréhensible. 
La pensée n'est pas moins claire que le cristal. Une 
religion, dont les mensonges s'appuient sur elle, peut la 
troubler quelques minutes, pour parler de ces effets qui du 
rent longtemps. Pour parler de ces effets qui durent peu de 
temps, un assassinat de huit personnes aux portes d'une 
capitale, la troublera — c'est certain — jusqu'à la destruc 
tion du mal. La pensée ne tarde pas à reprendre sa limpi 
dité. 
La poésie doit avoir pour but la vérité pratique. Elle 
énonce les rapports qui existent entre les premiers principes 
et les vérités secondaires de la vie. Chaque chose reste à sa 
place. La mission d,e la poésie est difficile. Elle ne se mêle 
pas aux événements de la politique, à la manière dont on 
gouverne un peuple, ne fait pas allusion aux périodes his 
toriques, aux coups d'Etat, aux régicides, aux intrigues des 
cours. Elle ne parle pas des luttes que l'homme engage, par 
exception, avec lui-même, avec ses passions. Elle découvre 
les lois quf font vivre la politique théorique, la paix univer 
selle, les réfutations de Machiavel, les cornets dont se com 
posent les ouvrages de Proudhon, la psychologie de l'hu 
manité. Un poète doit être plus utile qu'aucun autre citoyen 
de sa tribu. Son œuvre est le code des diplomates, des 
législateurs, des instructeurs de la jeunesse. Nous sommes
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.