— 8 
J 
/ 
UN FRAGMENT DE PINDARE 
The Athenaeum du 18 avril donne, sous la signa 
ture de M. J.-T. Sheppard, une analyse du dernier 
volume publié des Oxybhyncus papiïii. Au cours 
de cet article, M. Sheppard cite et commente un 
curieux fragment inédit de Pindare. 
Pindare proclame qu’il a surpassé tous ses pré 
décesseurs. Des anciens poètes, les uns avaient 
traité le dithyrambe avec une impureté, une lon 
gueur, une monotonie insupportables ; d’autres, 
(tels ce Lasus qui passe pour avoir été le maître de 
musique de Pindare, à Athènes,) rivalisant d’élé 
gance, se portaient d’étranges défis : par exemple, 
de ne pas employer la lettre S dans leurs composi 
tions ! 
C’est dans un genre très différent que le chœur 
selon Pindare doit danser et chanter. Il aura pour 
fonction de reproduire sur la terre les rites mêmes 
que les immortels célèbrent dans les deux. Pindare 
leur enseigne ce qu’ils ont à faire.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.