(Mes chanteurs) sont insti'uits des rites de Bro- 
mios (Bacchus), que célèbrent les dieux dans leur 
propre demeure sous le sceptre deZeus. 
D’abord, du côté du trône de la Grande et Redou 
table Mère, s’entend un roulement de tambours. 
Et il y a un claquement de castagnettes et le 
bruit des torches qui flambent à peine allumées 
aux tisons dorés du pin. 
Et de plus, il y a un tumulte, un grouillement, 
des gorges jaillissantes, les fortes voix des Naïades, 
plaintives, délirantes, criant bataille. 
Et il y a aussi ceci — L’invincible trait de la fou 
dre palpite, et la lance du dieu de la guerre étin 
celle et le bouclier de Pallas trouve une voix, la 
Voix (du) sifflement de dix mille reptiles. 
Mais la charmante Artémis se meut légèrement 
au milieu de toutes ces choses : Elle a asservi à 
l’orgie bachique les lions mêmes selon leur sau 
vage espèce et Bromios subit Venchantement de la 
danse même des groupes de fauves. 
Et moi-même je suis inspiré et élu par la Muse 
comme son propre héraut dans l’habile poésie, 
pour invoquer la prospérité sur Hellas, terre de 
l’aimable danse, et sur la cité aux pesants chariots, 
Thèbes.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.