Full text: Littérature (4 (1922), 6)

— 21 — 
J 
les chacals glapirent, Cyclope foudroya extraordinairement 
et le jour que j'ai dit quand les chaînes d’elles-mêmes 
et le peuple se tombe dans les bras et chantant vers le Seigneur 
# 
On peut aujourd’hui sans rire parler de la poésie américaine et c’est pour nous 
étonner, qui n'ayons plus qu’un souveuir lointain de la Gaule il y'a 2000 ans (je dis 
deux mille) s’appelait la France. Sans doute aussi qu’aucun langage ne sonne 
aussi fort à notre oreille que celui-ci qui a traversé l’Atlantique. 
Vie lance ma 
Oui, émiette le poingfnèe lancée de conarefettis} chaque papillon nantun où 
des milf lions de papivacijlion nant brillion de S lanc ; èeenesquiviant que sont 
Y eux esquive-coi est brillante poignèedemiettes, vitelanc êdansqui Est mietles- 
pipaillons, mites papillons sont planecheyan, t ; parchaque :'un : miettepapillo- 
neux est sont planechest antechoitout ! mil, coi milbrillions 
ma fiance tremble à poignée 
en) esquivant sont coibril L yeux est miet tes(tout) si, ye Ux 1 2 . 
Il n’y a pas que les mots qu’il soit impossible de traduire. Mon ami Josephson 
me parle des wagons de fumée chaude où les commis-voyageurs hurlent les pas 
sions populaires, tandis que le grand froid extérieur comme une lame d’épée passe 
à la vitesse de vous ne me croiriez pas, mais ici les meilleurs hommes entraînés dans 
la chute du mark redécouvrent les vitraux du moyen-âge pareils au bleu de leurs 
yeux. Arp mange -les petits enfants. Que lit-il ? Alfred Mombert, plus oublié que 
Germain Nouveau, ou Van Hoddis : 
Au bourgeois échappe de son crâne aigu le chapeau, 
L’atmosphère bruit comme d'un cri. 
Les couvreurs choient des toits et se brisent, 
' * 
Et sur les côtes — à ce qu’on lit — grimpe le flot. 
L’orage est là, les mers sauvages ne font 
Qu’un saut à terre, pour disloquer les digues dures. 
Un rhume de cerveau s'empare de la plupart des créatures. 
Les chemins de fer tombent des ponts 3 . 
Il y a un homme à qui peut-être quelque chose d’étrange est arrivé : Richard 
Huelsenbeck, deux récits singuliers écrits, disparaît sans laisser d’adresse. Sa 
place reste vide et ses amis continuent à chanter de petits refrains mélancoliques. 
C’est à Weimar que fleurit une plante qui ressemble à la dent de sorcière. On ne 
1. Matthew Josephson. ‘ 
2. E. E. Cummings. 
3. Jakob van Hoddis.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.