Full text: Littérature (4 (1922), 6)

sait pas encore ici que la jeunesse va préférer Paul Kleeà ses devanciers. Kandinsky 
vit aussi là-bas, où l’on ne pense plus à Gœthe wo die Zitronen blühn, où l’audace 
des anciens jours se promène encore dans les rues avec un pissenlit et une bicyclette 
(on ignore dans ce pays la terreur blanche de la peinture, qui nous vaut les nou 
velles manières de ces Messieurs), où Tzara est venu raconter ses aventures pari 
siennes, tandis que Arp avalait toujours des petits enfants devant le public surpris 
surpris. 
Pendant ce temps Berlin-5-minutes d’arrêt devient la ville la plus moderne 
d’Europe : les quartiers bourgeonnent au milieu des champs de pommes de terre 
(TERRE !), et les trains tout à coup dédaignant viaducs et tunnels descendent 
familièrement sur le pavé des rues. La réclame voilà la grande affaire : un faux Arp 
vante les liqueurs Rückforth, un faux Picabia quelque céramiste décorateur. 
Berlin s’étonne il s’agit du Circus Busch, ou encore Erotique ! cette fois pour un 
combat de boxe entre femmes au Frou-Frou. Grands éteignoires rouges, je m'ap 
proche et je lis : 
Le feu -pour le mettre à raison 
Aie Minimax à la maison 
M I N I M A X 
Enseignes lumineuses de Postdamer Platz, d’ici quelques jours le téléphone sans 
fil dans la ville, luxe des quartiers de l’ouest où voisinent millionnaires et putains, 
on n’a pas idée de ça dans notre village. JE recommande aux voyageurs une visite 
au Passage, avec son Panoptikum où l’on peut considérer toutes les races de 
femmes, nues et le ventre ouvert pour montrer les infimes variations des organes 
dans leur cavité naturelle. Je recommande aux voyageurs le coiffeur-manucure de 
Behrensstrasse, presque au coin de Friedrichsstrasse. Je recommande aux 
voyageurs voyons l’expressionnisme et le cubisme appliqués aux bars et music- 
halls (Scala, Lütherstrasse) au mépris du joli petit goût cuicuicui de nos artistes. 
Je recommande aux voyageurs quand tout est fini, les autobus blonds, les tramways 
à l’allure féroce, les métros dont les gares sont échappées de Bœcklin, je recom 
mande aux voyageurs qui se sont attardés dans les ombres et les clartés de Kur- 
fürstendamm avec les filles et les garçons, je recommande aux voyageurs le petit 
omnibus à cheval qui va son train-train dans la nuit et ramasse les miettes du 
plaisir dans les grandes allées de la capitale. 
J’ai l’honneur de signaler à votre bienveillante attention 
(Attention !) l’acteur WERNER KRAUS, des U. F. A. 
films : connaissez-vous le feu? connaissez-vous le feu? 
22
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.