Full text: Lits et ratures (4 (1922), 7)

Pourquoi votre incarnat est-il devenu si terne, petite fille, dans cet 
internat où votre œil se cerna ? 
Au virage de la course au rivage, voici le secours de Rrose Sélavy. 
Rrose Sélavy peut revêtir la bure du bagne, elle a une monture 
qui franchit les montagnes. 
Rrose Sélavy décerne la palme sans l’éclat du martyre à Lakmé 
bergère en Beauce figée dans le calme plat du métal appelé beauté. 
Croyez-vous que Rrose Sélavy connaisse ces jeux de fous qui met 
tent le feu aux joues ? 
Rrose Sélavy c’est peut-être aussi ce jeune apache qui de la paume 
de sa main colle un pain à sa môme. 
Est-ce que la caresse des putains excuse la paresse des culs 
teints ? 
Le temps est un aigle agile dans un temple. 
Qu’arrivera-t-il si Rrose Sélavy, un soir de Noël, s’en va vers le 
piège de la neige et du pôle ? 
Ah ! meurs, amour. 
Quel hasard me fera découvrir entre mille l’ami plus fugitif que le 
lézard ? 
Un prêtre de Savoie déclare que le déchet des calices est marqué 
du cachet des délices ; met-il de la malice dans ce match entre le ciel 
et lui ? 
Voici le cratère où le Missouri prend sa source et la cour de Sara 
son mystère. 
Nomades qui partez vers le nord, ne vous arrêtez pas au port pour 
vendre vos pommades. 
Dans le sommeil de Rrose Sélavy il y a un nain sorti d’un puits 
qui vient manger son pain la nuit. 
% 
Si le silence est d’or, Rrose Sélavy abaisse ses cils et s’endort.
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.