LIVRES CHOISIS 
Louise Faure-Favier - Ces choses 
qui seront vieilles. 
A peine Lui eut-il fermé les yeux que les gens ouvrirent 
les leurs. Tout devint si simple que n’était pas la peine d’en 
parler. Personne ne s’émerveilla de la perspective établie, et 
quelques mois suffirent à donner un siècle de jeunesse aux 
regards que nous portions avec regrets sur un passé tout 
palpitant encore. Au bout de cent années, les roses acquièrent 
un éclat singulier qu’elles ne connurent point dans 
leur fraîcheur. C’est alors que les gens des villes vont 
les chercher dans les herbiers des antiquaires : « Qu’elles 
sont douces, disent-ils, honnêtes et semblables aux paumes 
de nos mains ! » Elles serviront désormais d’exemple 
aux fleurs vives des prairies qui ne peuvent pas prendre ce 
teint fané à ravir. Dans quel pays, Apollinaire, mangez-vous 
maintenant votre gloire comme une pomme fourrée de cen 
dres? Sentez-vous sur vos belles paupières mortes les doigts 
indiscrets des vivants? Avec un peu de recul, on ne sait plus 
s’ils vous caressent ou s’ils profanent votre sommeil. Et peut- 
être n’êtes-vous qu’endormi. 
Irène Hillel-Erlanger - Voyages en 
kaléidoscope, avec un titre et un 
thermomètre, dessinés par Van 
Dongen 0). 
Par quelle agaçante magie, les étoiles exercent-elles sur nos 
cœurs un pouvoir si complet et si déraisonnable ? Qu’elles 
rayonnent sur les portes des bars, les affiches, les marques de 
fabrique, au front desjuives algériennes, au bras d’un lutteur 
(1) 11 n’est pas donné à tout le monde d’être Francis Picabia.
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.