LES CHAMPS MAGNÉTIQUES 
(Suite) 
II. - SAISONS 
Je quitte les salles Bolo de bon matin avec grand- 
père. Le petit voudrait une surprise. Ces cornets 
d’un sou n’ont pas été sans grande influence' sur ma 
vie. L’aubergiste s’appelle Tyran. Je me retrouve 
souvent dans cette belle pièce avec les mesures de 
volume. Le chromo du mur est une.rêverie qui se 
représente toujours. Un homme dont le berceau est 
dans la vallée atteint avec une jolie barbe à quarante 
ans le faîte d’une montagne et se met à décliner 
doucement. Les mendiants prononçaient le ehatieau. 
Il y avait d’adorables colères d’enfant à propos de 
ces plantes qu’on applique sur les cors, il y avait 
les fleurs de lis conservées dans l’eau de vie quand 
tu tombais. 
J’ai commencé à aimer les fontaines bleues 
devant lesquelles on se met à genoux. Quand l’eau 
n’est pas troublée (troubler Beau nuit, paresser dans 
ce monde) on voit jaillir des pierres les parcelles d’or 
qui fascinent les crapauds. On m’explique les sacri 
fices humains. Comme j’écoute les tambours dans la 
direction du doue! C’est ainsi qu’on nomme l’endroit 
non couvert ou l’eau est faite de tous ces mouve- 
- 
- —
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.