Full text: Littérature (2 (1920), 11)

NOCES 
(Sur un tableau de Juan Gris) 
Trois coups. 
Et le rideau se lève sur une grappe de raisins. Sur 
le côté jardin, le verre et la bouteille ont fait un 
mariage d’amour et de raison. Mais si sollicitée du 
côté cour, la courbe de la poire s’excuse, et se 
réserve, l’onde amortie du journal quotidien consent. 
Monsieur le Maire se fait attendre. 
t 
Peut-être même ne viendra-t-il jamais. 
Quand soudain, froissé avec quel art, ouverte 
ment laissé en blanc, un billet de faire-part est 
glissé sous le mur. Ouvertement laissé en blanc, à 
moins que certaine encre sympathique dont quelque 
dieu saurait seul la formule secrète... 
Maurice RAYNAL.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.