Full text: Littérature (2 (1920), 11)

DÉPLACEMENT 
Le wagon salon est rédigé en style pompéien, 
avec, au centre d’un motit de fruits : 
COMPAGNIE INTERNATIONALE DES WAGONS- 
LITS ET DES GRANDS EXPRESS EUROPÉENS. 
Le trains gémit comme un panier d’osier 
sous le poids de sa vitesse. 
Les vitres tremblent. 
Dans les courbes les cendriers tombent. 
Le ministre salit la glace 
avec son haleine et ses cheveux. 
Il s’intéresse à la route parallèle, 
à l’hommage des disques prosternés à genoux, 
aux flaques d’eau dans la campagne, 
comme du verre pilé, ' 
à l’orage qui s’effondre par un trou. 
Le long des fils les télégrammes d'agences nous accom 
pagnent. 
Coups de poings des voyageurs inverses, 
giffles noires des tunnels. 
Aux aiguilles le train oublie le refrain et bafouille. 
Nous sommes gobés par la gare comme un œuf. 
On a pris un mécanicien 
qui sait arrêter juste en face 
du tapis rouge.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.