Full text: Littérature (2 (1920), 11)

Ï.9 
III 
Les doigts engourdis à force de réussites 
Elle dans l’herbe folle perdant la raison 
Mensonges en fleurs 
Les soirs où vous vous assites 
Nouai-je une gerbe avec les brins du gazon 
Votre regard m’accompagne en train de plaisir 
Plus morte que vive sous le pont qui l’outrage 
La rivière roule des sanglots de plaisir 
A la fin eux seuls compagnons de mes voyages 
' IY 
Conclusion 
Lasse de soulever d’indociles collines 
Elle en a assez des pensums que j’inventais 
Aurore ! adieu ! en lambeaux la robe d'été 
Je me sens assez fort pour regagner les villes 
Raymond RADIGUET.
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.