15 
Dans la société organisée, suivant les principes de Solvay, 
société dans laquelle la production serait sans cesse augmentée 
(faire à la main que ce qu’il n’est pas possible de faire à la 
machine), le chômage est à prévoir. Solvay l’a prévu. Pendant 
ce temps du chômage, les individus auraient droit au néces 
saire pour vivre ; mais ils devraient, en place, dans la mesure 
où ils en sont capables, suivre un enseignement technique spé 
cial : le Capacitariat. 
Le chômage, au lieu d’être un fléau, deviendrait, au con 
traire, un véritable moyen de perfectionnement social. Il per 
mettrait d’améliorer toutes les capacités productives. 
Ceux des individus qui ne seraient pas doués pour l’instruc 
tion prendraient le travail de ceux qui sont doués. 
En ajoutant à ces quelques principes la proclamation du 
droit à l’existence, nous avons, en résumé, les principes essen 
tiels de la théorie de Solvay. 
En reste l’application. Solvay ne la néglige pas au contraire. 
Pour ce faire, il reconnaît nécessaire : 
1° La liberté douanière ; 
2° La langue auxiliaire universelle ; 
3° La fortune nominative, par application du comptabilisme 
social, c’est-à-dire le compte courant obligatoire pour chacun; 
4° L’unification internationale des législations, des mon 
naies, des poids et mesures, etc..., en un mot, la politique inter 
nationale. 
René FAURE.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.