Christian Schad 
Tristan Tzara 
Pic (3f 9PI) bia 
Paris 1919 
On s’infuse dans le cirque bourré de roues dentées et où il n’y a que des roues dentées, 
comme l’odeur de iode sous l’épiderme des tapisseries de bar. Si le cirque est petit et 
acide réveil-matin (capter les Cavatines excédées) et la tente est transparente (ma tante 
accroupie sur le trapèze), le salto vitale s’appelle PENSEE. 
Chaque roue vante sa construction faciale son épanouissement giratoire, la régularité ou 
la coquetterie lucide chantent la façon dont elles stupéfient la vitesse, etc. Les désirs des 
roues, les spécialités des centres, déchirent le cerveau et cassent les glaces systématique- 
. ment, enfoncent les corridors, et produisent, pour la plupart des cas et pour le sang de 
mauvais caractère, la constipation dont on connaît les suites fâcheuses. 
Les écoliers évitent les maladies de cet ordre (Elégie ode) qui proviennent de la dila 
tation d’une certaine Roue, que je rougis de nommer en cette place. 
Il est nécessaire non seulement que la machine soit en ordre, mais surtout que les bouts 
des paroles s’entrelacent un à l’autre dans des passages inaperçus et que l’acclimatation 
des heures devienne, sur les oreilles fragiles, maladie d’altitude grammaticale, — ma- 
sourka de colibris dans les piles électriques prépare la mixture permanente et le masto 
donte reviendra dans votre monde avec les aboiements aromatiques des renards intan 
gibles. 
0 S FM 
‘ojgmâij zoip gâBâupj subs S99SU9J : VI9V3Id SIDNVHJ 9 ?^ 0AU9 B snou 
‘9i|doso|ii|d4UB | py jn9isuoj/\[ 9p sjnoosip un issnp }S9 mb ‘snq9j 99 9p uopnjos B''])
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.