N 
* 
» 
PETIT MANIFESTE 
Ces explications seront comme des bourdonnements 
Il a cru que l’on s’était 
il ne veut pas admettre que les cailloux 
% 
rouges et noirs sont un jeu aussi inutile que le bridge — 
# 
Voilà ce qu’il faut de- 
Le vieux monsieur est offensé. 
d’oreille. 
Mais vous m’en avez demandé et je vous 
% 
en donnerai jusqu-à ce que votre raison soit pleine de bruit. 
moqué de lui. 
11 vous faut apprendre que les étoiles sont séparées par 
des distances incalculables. Le but rit en passant. C’est 
un trou de langue électrique où danse la ficelle coupée. 
4 
Mais ceux qui vous ont montré les deux bouts ont abusé 
de votre innocence. De tous temps la manie des clowns 
%. 
savants fut de croire que le ciel est au dessus de leur 
tête, ce qui donna naissance à une génération de rapaces 
% 
% 
conquérants. 
# 
Ils avancèrent par bonds grotesques et saugrenus et ne 
rapportèrent jamais qu’une blague - Ce n’est pas drôle - 
j ~ ; J v V . 4> ' i • | - • . JJ 'TC ' 
beaucoup en moururent de chagrin. Voilà donc où nous 
en sommes: traîner dans l’héroïsme de Nietzche où celui 
de Jésus, athmosphère engourdie du système vasomoteur. 
9 * t J : v • ' , " t ' ' » K . 
La simplification du bonheur des hommes tourne comme 
- ê 
une table et l’articulation des fantômes vit de charité 
• • • • k 
f U • 
publique. Avançons encore: affirmation sinécure hygro- 
scopique des poètes fermentés 
carnassiers moralisateurs, asphyxie hypnotisme hyperbole, 
Pourquoi jouez-vous au bridge, 
mander aux gens qui font des sports divers: honnêtement 
je ne puis rien vous dire d’autre. 
•• i 
La cellule se renouvelle seule en formant de beaux dessins 
vivants ce qui est mieux que tous les champignons esté- 
t 
9 
thiques et que les habits blancs des planteurs obéissants. 
% 
Les vierges ne sont point coupables de l’organisation 
V • t 
• * * « r . I I 
inachevée des organes géniaux. Le plaisir compte seul 
V * • 
dans les rouages obscurs des détritus de repas périmés. 
^ 0 
f .»•**' | * - | * ’*«’ , a . 
Il n’y a point de degré dans l’hérésie lùcide des musiciens 
9 
qui sont les gens les moins intelligents du monde. Au 
j 
moyen âge ils l’étaient fort et jouaient au contrepoint 
^ ' • • 
• i 
combinaison parente du jeu d’échecs 
§ % 
* • • 
comfort moderne les échecs sont devenus la nourriture des 
dieux et les portes closes demeurent intactes tant qu’il s’agit 
de question sexuelle exposée aux adultes cultivés. Il se 
# é at 
peut pourtant qu’un courant d’air renverse l’idole et que le 
dogme prenne l’apparence des jardins sans chocolat qui sont 
» 
pleins de dangers broyeurs, graînes édentées, chatouil- 
Labeur des gâteaux 
chimères, l’ouïe voltigeuse du cuisinier des sous-sols auto- 
# • » s. " k ’ «» % 
matiques s’échappe comme un sifflet de machine à vapeur 
par l’organe des croyances à l’abri hypertrophié qui ne sait 
» 
point parler plusieurs langues. C’est pour cela que : con 
struction gonflée d’oxigène licence odeur économique des 
■ . * 
grimaces en porcelaine à galons dorés, régime des 
vices, ou charité marionnettes 
Je n’ai pas envie de changer de domicile. 
mais depuis le 
rencontrés en chemin 
hymne hygiénique, et vous êtes seul au monde, ce qui 
« 
équivaut au sentiment d’un défaut d’équilibre dans l’espape 
M S 1 • 
où l’air raréfié de la liberté du vide n’est rempli par aucun 
* * V • * ' »■ V x S ■‘-i < r» ' . é*. . SJ-. , ,• * || k‘ « * * * 
Car vous ne savez rien faire tout seul pas même 
• •••..'«. » *. •• 
l’amour. Mais n’ayez pas peur: ce qui vous affole en ce 
* «j < ■ t. ■ > » , * < *. f „ . ** j « « '• 
moment c’est l’ombre de votre nombril 
lées d’ornements incohérents. 
corps. 
il ne peut 
contenir qu’une goutte d’eau - ce bruit effrayant ce sont 
les battements de votre cœur. Approchez-vous du 
monstre il ne mord pas 
no- 
son pelage est comme de la 
V 
peluche de soie et a les reflets des pigeons ses yeux 
roulent à droite et à gauche en avant en arrière comme 
ceux des caméléons dans son ventre ronronne un bruit 
QABRIELLE BUFFET. 
de moteur, voyez ses pattes, elles bougent . . . 
sauter .... il saute ah ! ah ! ah ! ah 1 
il va 
% 
* 
/ 
Mais oui 
c’est un joujou tout simplement. 
ZURICH 
Janvier 1919.
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.