» 
/ 
V 
/ 
- 
t 
v 
i 
y 
, i 
e monde 
d 
Chanteurs d 
A Francis PICABIA 
et vous n arriverez 
est gran 
es rues 
jamais. 
lettes 
fauteuil à 
jMla i 
e 
es oiseaux sur 
avec 
jeunesse en 
rou 
i 
lie de ’ 
\ 
la gentillesse aux paupières 
avenir. 
manc 
le pôle 
d 
Les oiseaux 
de martin-pêcheur. 
N éveillez pas 
e menuisier vers 
détriment d 
Il n 
de s 7 
minuit 
es 
serait au 
ennuyer : 
's 
a pas moyen 
y 
caresses et tout à 1 lieure nous n y serons pl 
génie planteur de 
des passagers 
sévèrement vêtus 
us. 
♦ 
blanc! 
Ne dérangez pas 
terminaisons nerveuses sous terre. 
res mes 
racines 
e 
£11 
la i 
e 
jeune 
André BRETON 
(à clioisir pour ôcj i j 
d 
a pour tour ae cou 
une petite flamme 
la voloiité la volonté 
d alcool 
Aloyen de faire 
fortune 
dentell 
■ L’UNIQUE EUNUQUE 
r 
' 
y. 
avec 1 inspiration 
être grave 
les serpentins 
de la musique 
e 
Francis PICABIA 
par 
, y-, Avenue K té ber, Paris, Prix: 5 /r. 
LU SANS PAREIL 
J 
Francis Picabi 
bien informée 
automobile DADA. ^îzi de Dada et Les 
J apprends de source 
d acquérir une 
Pensées sans langage, ses 
frigorifique, brosse pour les sensations gonflé 
1 
ia 
que 
es mains 
! 
\ 
d horlogerie 
devant 
N. 
♦ 
vient 
/ 
un mécanisme 
dernières œuvres, cacodylate d anti-poésie 
ees o amour famille cœur 
férence, tableau travail 
comme le ciel 
Reprendre la clianson 
autant rire 
ectangle réclame 
avec eaux minérales et aux fl 
# • 
# • Si g* . « A 
ne quittez pas 
le moment vient oii la tend 
d’ 
d 
gestes 
e 
détruit la ckair 
propriété, syntaxe 
cou 
ont 
, fils, petits-fils et concierges de 1 A.R.T. 
gendarme amour qui pisse 
MOUVEMENT DADA, 1 
duit sur lui un déraillement 
fils barbel 
les autres 
7 
et 
es 
a 
d 
i M.C. Robb 
démission au 
M 
7 
si vite 
er nomme 
u r 
on ami 
d 
/ 
es 
onne sa 
a 
eurs 
de Francis Picabi 
li 
ayant pro 
îa 
ivres 
es voies intelligibles et tactil 
d 
es 
serions extrêmement contents s il trouvait 1 
définitive d 
rresse 
Nous 
e 
e se suicider ; ce serait L 
de Picabia et d 
I 
<1 
v 
passe 
n succès 
a preuve 
flicacité. 
courage 
i i 7 b 
ble société 
de r 
onora 
parmi 
e son e 
œuvre 
TRT Z 
André BRETON 
* \ 
f 
■«< 
PLAISIR 
SEUL 
NON 
% 
on voit que la 
comme cervelle une 
ne les videra donc pas jusqu a 
pénètre dans le domaine de ceux qui font commerce d esprit, 
marchandise qui leur manque le plus, et qu’ils prétendent leur être spéciale, est justement 1 esprit. Ils ont 
marmelade rance dont l’odeur leur sort par les narines. On s’écœure et on se révolte. La dysenterie 
la nuque? Ils ne vont donc pas mourir tous ? Hélas, nous mourrons avant eux. 
Puis, lorsqu’on a souhaité de voir les yeux des peintres devenir, devant leur crâne vide, semblables a des grains de raisin 
sur lesquels on a posé le pied, ou dans les oreilles des musiciens 
séance continue et que le sang circule aussi poisseux à travers une chair aigrie. 
Lorsque par un malheureux hasard on 
pousser des orties pleines de chenilles, il faut bien avouer que la 
Figurez-vous que ces gens grotesques qui font de l’Art comme on va à son bureau, et remplissent une fonction soit mercenaire, 
soit sacerdotale, enfin 
dans la vase ambiante. 
catalogués artistes, de rang social, sont encore ce qu’il y a de mieux 
prétentions divines, coiffées d’un bonnet d’archevêque 
fer rouge la double honte d’être des parasites pour l’Etat bourgeois, et de 
mouvement, c’est la fourrure et le collier 
Fermez les yeux, et dans l’ombre de vous-même, 
* 3 j 
de maître-queu, et qui portent sur le ventre, inscrite au 
foutent de l’Etat, ces gaz de cadavres agités sans 
larves levées, aux 
ou 
la vermine, pour ceux qui se 
de perle du moment, le sourire de la belle France. 
envoie au monde, par radio, comme 
force. Un maréchal et quelques autres brutes, un 
bande d’escrocs et de voleurs à la tire. 
et considérez le reste, tout ce qu’avec orgueil la dite France 
Soufflez sur ces apparences 
expression de sa vertu, de 
singe qui prend ses grimaces bilieuses comme 
morale, de son courage, de sa grandeur et de 
procédé de gouvernement et une 
vieux 
Tout le reste est mort. 
qui avaient du courage sont morts, et quelques autres aussi qui n’en avaient 
le plus facile. La proportion d’intellectuels tués est plus 
t i 
plus passif. De sorte que parmi les sains et saufs, il y a une majorité 
L’heure est aux héros. Et quels héros! Tous ceux 
pas, et entre la révolte et la mort ont choisi le hasard de celle-ci, comme 
forte que celle d’intellectuels revenus, le corps étant chez eux 
d’imbéciles. 
D’ailleurs après expérience historique, la qualité de héros s’accroît avec 1 inutilité des gestes héroïques. L héroïsme de la 
dernière guerre, éminemment utilitaire, est de qualité basse et policière. Les agents de police de 1 est se sont jetés sur les agents de
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.