i 
q 
MONSIEUR Aa FAIT DES SIGNES 
Le 
3 
STÉNOGRAPHIQUES A MONSIEUR TZARA 
Docteur Semer 
ro 
£q 
O 
o 
§ la lainière et le confort se cultivent an nord à barbe de neige 
. 
o> 
O 
voulez-vous gagner l’ange boxeur nage dans l’encre 
q 
S* 
o> 
S les serpents parlent maintenant des gants 
* 
§ la passion javanaise flans nue Rolls Royce 
pi 
c 
py 
joue aux échecs avec un personnel de premier ordre 
a 
hn o 
savoureux et caméléon comme un dada de premier ordre 
PiÇ! 
Tristan Tzara 
O 
O 
^q 
3 
Pî'^5 
S 
q 
73 
• 1 .7 . 
ideut : j ai pet 
•d 
un papier où j avais écrit quelque cliose 
i? CI 
de codions 
. Al.ais 
o 
m est arrive 
C/D 
u 
quoi 
îarmeur 
o O 
q 
voila ce 
que jetais. Je leur parlais comme *Saint-J 
rançois aux oiseaux. Quelle différence entre un coclion et un oiseau ? 
où il y a tant d eaux grasses, d éplucliures pourries, d 
de vomissement les restes de 1 
Cl 
Je leur disais : 
1 
Entrez, 
trouverez en barbotant d 
dans cette boîte 
CC 
et ^ 
. Evidemment il s agissait de ^ C5 
plus malgré leur boulimie. «S 
e puanteur 1 
codions, 
C/D 
e vieux os, 
le., fit 
fù 
dîners 
n 
OU VOUS 
\ 
ans 
aques 
ions 
lia très 
beautés 
perdent 
S al 
dont 1 
es codions c 
d Automne 
lent ni 
toutes ces 
et 
qui se 
au 
011 
11e veu 
o 
C II 
Ce papier étant perdu, je vais parler de cl 
fait 
règne vraiment 
es codions 
I 
lib 
. Comment 
de tant d 
pourtant pas mieux comme nourriture pour 
lad es. 
n ne 
va-t-on se 
erer 
<i 
1 
a une odeur 
de 1 
îeros ma 
angéliques. 
îoses plus 
femme était enceinte. Et 
qq 
U 
'liaient entendaient une 
ill 
blant s échapper 
tous ceux qui 
11e 
approc 
lodies et d 
musique merveilleuse sem 
romantiques si toucliants 
entendait d 
^Pl> 
d 
îs d 
ventre. C étaient d 
A 
niaient de toute 1 
liants 
émotion. Parfois aussi 011 
lestes que les genoux 
es parois 
liaient 
e son 
et si 
e grandes 
111 sur la peau vergetée du ventre plein 
eurs, tantôt un paysage, tantôt une 
æux. Nul doute qu un génie allait naître. D ailleurs un grand critique juit à petite barbe pointue et à 1 aspect 
lique était venu en taire 1 expertise. 
Le jour de la délivrance arriva. Devant la foule accourue, 
es 111e 
es c 
H 
1 
"*1 
d 
déclamations, 
et 
se 
P 
es yeux se vi 
eur 
et ce 
q 
qui est plus étrange, le bruit d 
galoj) d 
un clieva 
1 
L 1 <i u désert. En fi 
u 
au seul 
, on 
So: 
q 
bouquet de 11 
lig 
regard mysté- • 
tbo- ^ 
voyait apparaître par transparence tantôt 
un 
q 
ure au 
o 
ca 
q 
C/j 
la f, 
les cuisses écartées, 
d 
eur cris terrinies. 
« 
emme, 
poussa 
q 
1 lut : Albert. 
Le premier cri 
I fut: M aliomet. 
Le 
q 
secom 
"e 
A ce moment elle perdit les eaux que 1 
h 
illit d 
ans des petits flacons et des pots 
lia. Son ventre se trouva aussitôt 
e parquet. 
aux c 
fiture. 
on recuei 
a con 
C/D 
La f« 
emme poussa un troisième cri. Ce fut : 
trouver 1 enfant. On croit 
de. Et ell 
plat et tranquille. 
mer 
e accouc 
il était tombé entre d 
O 
JV^ais 011 11 a jamais pu 
d 
q 
qu 1 
dant 1 
âmes 
eux 
Ë Le grand critique C 
oncon se console en ven 
. Eternité, éternité. 
£ 
1 
d 
dit 
Lents : 
V oici 
LC 
a inere et 
es eaux perdues par 
'es 
q 
C/J 
U 
tk 
n 
urnes 
aquarelles pos 
3 
Ribemont-Dessaignes 
Georges 
H 
Jésus-Christ Rastaquouère 
A 
1 envie cl 
des diamants. 
Le ILastaquouère est possé 
Il est propriétaire de quelques oripeaux disparates et de sentiments naïfs, il 
es objets qui lui tombent 
e 
par 
manger 
e 
est simpl 
e 
le avec tous 1 
; il i 
tend 
1 
il 
et 
11e connaît pas 
s, mais il invente. 
joug 
re 
sous 
a main, 1 
de s en servir, il 
1 
il 
j 
• \ 
ne veut 
que j 011g 
d équilibriste. 
appri 
la maniéré 
11a rien 
l 
1 
Le ras taq 
uouere 11 est pas une sorte 
F 
rancis Picabia.
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.