111 
la raison sociale. De même que F Allgemeine Elec- 
tricitaets-Gesellschaft, quand elle a créé chez nous 
une filiale, avant la guerre, s’est appelée „Société fran 
çaise d’électricité“, le Dadaïsme, en s’installant chez 
nous, est devenu le Mouvement Dada.“ 
Le Figaro, März 1920. 
Ce fut un beau chahut. Aucune tentative 
„artistique“, même la plus audacieuse, ne déchaîna 
jamais un tel tumulte. Ni U bu Roi, ni le Roi Bom 
bance, prétextes à des séances désormais historiques, 
ne furent si magnifiquement „emboîtés“. Il est juste 
de dire que les réalisations de l’OEuvre et que les 
essais futuristes se réclamaient, non sans raison, de 
l’Art et de la Littérature, et que les Dadas ne se 
réclament absolument de rien ni de personne. Le 
public a donc hué, sifflé, bafoué les Dadas, qui ont 
accueilli les injures avec des visages épanouis. On 
se serait cru chez les fous, et le vent de folie soufflait 
aussi bien sur la scène que sur la salle. Les Dadas 
ont exaspéré les spectateurs et je pense que c’est tout 
ce qu’ils désiraient, exactement. 
Grecia (Sevilla) 20. September 1919. 
—El movimiento “dadaista” funde, en una 
potencialisima asunciôn, los anhelos rebasa, dores 
de los ûltimos poetas Huelsenbeck, Arensberg, Birot, 
Cocteau, Reverdy, Moscardelli, Maria D’Arezzo, 
Cantarelli, Settimelli y Savinio, con los de los pin- 
tores Arp, Janco, Eggeling, Rees Picabia, Richter, 
Prampolini, Klee, Haussmann y Segal.—Tristân
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.