CHRONIQUE ZURICHOISE 1915 19 , 9 
par Tristan TZARA. 
1915 — Novembre. Exposition Arp 
van ReesMmevan Rees, à la Galerie Tanner 
— grande rumeur des hommes nouveaux voient en 
papier — et ne voient qu’un monde de cristal- 
simplicitémétal — ni art ni peinture (Choeur des 
critiques : „Quoi faire?“ Constipation exclu 
sive) un monde de transparenceligneprécision fait des 
culbutes pour une certaine sagesse prévue brillante. 
W* 1916 — février. Dans la plus obscure 
rue sous l’ombre des côtes architecturales, où l’on 
trouve des detectifs discrets parmi les lanternes 
rouges — NAISSANCE — naissance du CABARET 
VOLTAIRE - - affiche de Slodky, bois, femme & Cie, 
muscles du coeur CABARET Voltaire et des 
douleurs. Lampes rouges, ouverture piano Bail lit 
Tipperary piano „sous les ponts de paris“ Tzara 
traduit vite quelques poèmes pour les lire, Mme 
Hennings — silence, musique — déclaration — Fin. 
Sur les murs : van Rees et A r p, Picasso et Egge- 
ling, S e g a 1 & Janco, Slodky, Nadelmann, couleurs 
papiers, ascendance ART NOUVEAU, abstrait 
et des cartes-poèmes géographiques futuristes: Mari- 
netti, Cangiullo, Buzzi; Cabaret Voltaire, 
chaque soir on joue, on chante on récite — le peuple 
10
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.