25 
des signes crucifixe d’impatience brume de soupçons 
étincelles d’inquiétude montrèrent leurs dents canins 
2 semaines avant le spectacle et la réclame se répandit 
sur le pays maladie aigue. 
1500 personnes remplirent la salle qui bout 
déjà dans la boue des bamboulas. 
Voilà Eggeling qui relie le mur à la mer et nous 
dit la ligne propre d’une peinture à venir; et Suzanne 
Perrottet joue Erik Satie (+ récitations), ironie musi 
cale non-musique du jem’enfoutiste l’enfant gaga sur 
la merveille échelle du MOUVEMENT DADA. Mais 
Mlle Wulff qui paraît / surhumaine masque V2 % §? / 
pour accentuer la présence de Huelsenbeck et de ses 
poèmes. RiRes (commencement) les bonbons font 
impression un seul fil passe par le cerveau des 1500 
spectateurs. Et lorsqu’on ouvre la scène ombragée, 
devant 20 personnes récitant le poème 
simultané de Tr. Tzara : „LA FIEVRE DU 
MALE“ le scandale devient menaçant des îles se for 
ment spontanément dans la salle qui accompagnent 
et multiplient soulignent le geste puissant de hurle 
ment et l’orchestration simultanée. Signal du sang. 
Révolte du passé, de l’éducation. „Fiacre fiévreux 
et 4 craquements âcres et macabres dans la baraque.“ 
Sous les ponts de Pa r is. Dans l’orago amoniaque 
une écharpe est apportée à l’auteur par Alice Bailly 
et Augusto Giacometti. 
Richter élégant et malicieux: POUR coNtre et 
sANs DADA, du pont de vue Dada télégraphie et 
mentalité dada etc. dada, dada dada. Arp lance la
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.