Full text: Les feuilles libres (4(1922), avril-mai = No. 26)

— 
I^ÿk.^s^, -cSJ 
UN DIMANCHE A GUICHEN 
97 
des différends professionnels l’autre parle du théâtre. Les femmes de 
l’un sont toujours en deuil, l’autre habille les siennes en zinzolin, voire 
en zinzolinette de soie. Le langage cru du petit employé n’emprunte pas 
toujours comme celui du capitaliste des citations aux pages roses de 
Larousse et ses enfants n’échangent pas les bras d’une mère contre ceux 
d’une nourrice. Les mains, il est vrai, habiles, manient mieux les touches 
en métal du trombone que celles du piano et qui voudrait soutenir que le 
trombone vient avant le piano dans la hiérarchie des instruments? Par 
don! ici je vous arrête! s’agit-il oui ou non d’exprimer l’harmonie des 
sphères? Oseriez-vous prétendre que la sphère trombone est inférieure 
à la sphère piano ? 
« Cotté-Grelu! vous tâcherez de ne pas faire de bruit avec votre trom 
bone. Mettez-y un caillou ou je ne serai pas tranquille. Vous ne le 
voulez pas? à votre aise! moi je dégage ma responsabilité! » 
Les plus indociles sont souvent les plus sots. Cotté-Grelu est de ceux 
qui repoussent les directeurs de conscience avec d’autant plus d’entête 
ment qu’ils leur seraient davantage utiles. 
« C’est ennuyant, monsieur Mouzot, dit Curot, je crois que je ne 
sais pas bien ma partie de triangle. 
— Sapristi! vous n’avez qu’à taper chaque fois que je lève le bras! 
Valentin vous poussera quand il faudra frapper. 
— J’ai assez à faire avec mon instrument, dit Valentin. 
— Ah! si j’avais les castagnettes, dit Curot. 
— Vous n’aurez pas les castagnettes. C’est pour moi, ça! Chose, là, 
Lener! pourquoi n’êtes-vous pas venu à la répétition? 
— Je ne veux plus être que membre honoraire. Je veux bien encou 
rager les arts en donnant mes cinq francs, mais je n’ai pas le temps 
d’assister aux répétitions. 
Cependant, Curot a les castagnettes et Mouzot en tête joue du 
triangle; le sous-chef indique par des révérences la mesure de la 
Marche Funèbre, de Chopin, en soufflant dans un bugle. 
« Attention, là! au tournant du quai! Oiseaux Légers! » 
Et les casquettes frétillent maintenant. 
Pour être approuvé d’un cordonnier qu’il a sous la main en habits
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.