Full text: Les feuilles libres (4(1922), avril-mai = No. 26)

UN DIMANCHE A GUICHEN 
99 
— Si vous m’en croyez, Lucien Jollic, nous ne fréquenterons pas 
ce traîneur de sabres. 
— Et pourquoi donc, s’il vous plaît, Philippe Exaudy, si sa société 
me convient. 
— Je n’aime ni les pourquoi ni les parce que : le pantalon rouge 
n’est pas mon fort. 
— Un pantalon rouge est un ami comme un autre et celui-ci me 
distrait par ses aventures de jupe. 
— Il nous fera remarquer de la ville entière. 
— S’en fâche qui voudra de la ville ou de mes amis, Maxime 
Latour est un garçon bien élevé, je m’en tiens là! 
— Choisissez-le donc pour votre compagnon habituel car il vous 
faudra renoncer à ma société. Ce spadassin n’a que des propos de jupes. 
— Je vais vous croire jaloux des aventures que nous cherchons 
nous-mêmes sans les avoir jamais trouvées. 
Le nuage de la foule, après chacun des morceaux, s’élève, se casse, 
disparaît, se reforme en peloton. Sur ce coin de l’universelle nuit c’est 
un bruissement dans le silence de l’unifiante obscurité. 
— Il y a, dit le professeur de cinquième qui ose parler quand la 
rivière fait du vacarme, dans zinzolin, la racine sol, le préfixe suri et le 
suffice lin; sun, sol, lin, étoffe tissée avec le soleil; sun, avec! c’est très 
beau. 
— Mais puisqu’on t’a dit que c’était une couleur, dit sa femme. 
— Non, Marie, c’est une étoffe. 
— L’allure du mot donnerait à penser qu’il est d’origine tcherkesse, 
dit M. Goin, le savant agriculteur. 
— N’est-ce pas plutôt le nom d’une bête? dit Benazet, le secré 
taire du préfet. Le zinzolin n’est-il pas un petit animal de Sibérie qui 
vit au bord des lacs. 
— Vous confondez, mon cher Benazet, avec l’hermine. 
Max Jacob. 
D’un volume à paraître chez Emile-Paul : Le Terrain Bouchaballe.
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.