Full text: Les feuilles libres (4(1922), avril-mai = No. 26)

no JEAN EPSTEIN 
et lui échappait. Cet accroissement de la vitesse mentale avec la civili 
sation est une des plus importantes et des plus évidentes lois de l’évolution 
de l’intelligence ; et, corollairement, il entraîne de toute nécessité une 
accélération du temps psychologique qui paraît s’écouler (ou s’écoule, 
ici c est tout un) plus rapidement, comme dans les illusions oniriques. 
Cette accélération du temps psychologique, encore peu connue et mal 
analysée, n’est certes pas sans importance dans la vie intellectuelle de 
l’homme. Ce n’est donc pas sans fondement légitime que le populaire dit: 
Aujourd’hui la vie va plus vite. La vie ? c’est nous qui vivons plus vite. 
Le temps psychologique ainsi entendu, confirme qu’on peut avoir 
notion de lui, comme je disais plus haut, en dehors du rythme des phéno 
mènes, par leurs modifications. 
Outre ce temps psychologique, il y a le temps mathématique. Celui- 
ci est, dit-on, relatif. Pas plus relatif assurément que l’autre. Surtout il 
n’existe pas, sinon qu’en convention, comme une mesure, un système de 
situation et de repère. Il n’est pas concevable en dehors des phénomènes 
dont il est un aspect, une perspective. Si toutes les montres s’arrêtaient une 
nuit sans lune et sans étoiles, sous un ciel de nuages, ce temps ne serait 
plus. La quatrième après trois dimensions, non moins supposée que ces 
trois autres, sans elles, ne vaut rien. Et si au lieu de considérer l’enlè 
vement de la fille de Tyndare, Lucrèce eût, à une époque plus rapide, 
parlé de l’accident des Batignolles, par exemple, il n’aurait pas eu l’idée 
de l’appeler simplement : un événement de la matière et de l’étendue, mais 
plutôt de la matière, de l’étendue et du temps (temps mathématique). Une 
telle expression, très ingénieuse, n’est pas néanmoins plus que géogra 
phique et descriptive. Le temps n’y donne qu’un supplément de relief 
apparent. Mais que dans le champ du stéréoscope s’introduise une 
mouche, adieu aux profondes ordonnances ! Et que dans le champ 
du temps apparaisse une comète inattendue, toutes les chronologies, tous 
les synoptiques, et même les horaires des chemins de fer pourraient être 
à refaire. 
Alors qu’aucune variété, aucun nombre de catégories ne sont illimités, 
que l’homéomérie même d’Anaxagore souffre une fin, que les combinai-
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.