Full text: Les feuilles libres (4(1922), avril-mai = No. 26)

CHRONIQUE D’ART 
125 
CHRONIQUE D’ART 
Le cubisme est-il mort? — Académisme, naturalisme. — 
D’un cubisme impressionniste. — En marge des coteries. — 
A propos de « Cent ans de peinture française ». — 
Bonhomie, bonne foi, vertus défuntes. 
Tout le monde sait que le cubisme est mort. Il n’a 
pas pu résister aux coups de croc à phynances—pardon : 
aux coups de plume de ce généreux champion de l’esprit 
français qu’est Monsieur Vauxcelles. Ce beau succès a 
été éternisé par Willette, digne émule de notre critique. 
Willette, qui n’eut jamais autant d’esprit, dessina à 
l’occasion de la mi-carême un « char de la fin du monde... 
et du cubisme » qui est encore présent à toutes les mé 
moires. Il ne nous reste plus qu’à laisser nos deux humo 
ristes clamer leur victoire dans les quelques douzaines 
de feuilles que la crédulité universelle offre à leur intaris 
sable verve. Pour être juste il faut avouer qu’une véri 
table vague de réaction académique s’est emparée d’une 
partie du public, depuis la paix. C’est un fait acquis ; 
certaines personnes qui, avant la guerre, commençaient à 
s’intéresser au mouvement cubiste et étaient sur le point 
de sacrifier à leur curiosité en accrochant une de ces
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.