Full text: Les feuilles libres (4(1922), avril-mai = No. 26)

— 
126 ANDRÉ LHOTE 
« expériences » à leur mur, en vue d’une confrontation 
quotidienne, professent aujourd’hui T éloignement le plus 
complet pour les tentatives modernes. Je me hâte d’ajou 
ter que ce public trop vieux pour opérer une révolution 
dans ses habitudes a été remplacé avantageusement par 
des amateurs de la génération des peintres nouveaux, ce 
qui est normal. JMais JVL. Vauxcelles qui feint d’ignorer 
l’existence de ces jeunes amateurs va nous donner l’expli 
cation d’un revirement de l’opinion qu’il juge universel : 
La guerre a balayé les miasmes malsains qui menaçaient 
de corrompre l’esprit public ; la méditation dans la nudité 
effroyable des tranchées a retrempé les esprits ; le bon 
sens a repris ses droits ; grâce à une vision redevenue 
saine, un art solidement appuyé — j’allais écrire accroupi 
— sur la matière aura seul des chances de plaire et de 
prospérer. 
— Le cubisme, ce mouvement malgré tout si impor 
tant, aurait donc disparu sans laisser de traces ; rien ne 
serait changé dans le domaine de la peinture ? — Eh que 
non ! Notre adversaire, on le sait, est bien trop honnête 
pour affirmer autre chose que ce oui est : Le cubisme aura 
appris à construire, à donner plus de solidité au dessin, plus 
de corps aux objets, à rendre plus pesant, enfin, ce que 
les impressionnistes essayèrent d’alléger avec leurs vibra 
tions colorées qui, répandues sur toutes choses, faisaient 
participer les objets les plus solides : rochers et maisons 
à la fluidité aérienne. M.. Vauxcelles, novateur, lui aussi, 
est, en art, partisan résolu du plus lourd que l’air. 
Dorénavant, un naturalisme intégral, dû à des pinceaux 
maniés par des peintres qui ne raisonnent pas, qui n'ont 
pas de théories, aura seul droit de cité dans une société 
régénérée par les massages spirituels, si j’ose dire, de 
Pinturrichio — et la tradition française, dont l’héritage
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.