Full text: Les feuilles libres (4(1922), avril-mai = No. 26)

1 
t 
aUfiMMlt iiii iiivülin' #aWMg 
154 
A PROPOS DU CONGRÈS DE PARIS 
A PROPOS DU CONGRÈS DE PARIS 
Cher Monsieur, 
Votre revue, qui prend part au mouvement dit “ moderne ”, ne peut pas rester 
étrangère à l’entreprise lancée au mois de février par quelques peintres et musiciens, 
entreprise qui veut être d’avant-garde et qui s’intitule “ Congrès pour la détermi 
nation des directives et la défense de Pesprit moderne”. 
Je me permets de vous adresser une série de documents qui expliqueront la 
résolution du 17 février et qui démontreront qu’un comité institué arbitrairement, 
n’est pas qualifié pour représenter ou pour organiser les diverses tendances de l’art 
moderne. 
Recevez, cher Monsieur, Passurance de mes meilleurs sentiments. 
i5, rue Delambre XIV e . 
Tristan Tzara. 
Comœdia, 7 février. 
.... “ Dès maintenant, les soussignés, membres du comité organisateur, tiennent à mettre 
l'opinion en garde contre les agissements d’un personnage connu pour le promoteur d’un 
“ mouvement venu de Zuricb qu’il n’est pas utile de désigner autrement et qui ne répond plus 
aujourd’hui à aucune réalité. Le comité profite de cette occasion pour garantir de nouveau à 
chacun, contrairement à certaines insinuations malveillantes, toute liberté d’action au sein du 
congrès. Toutes les tendances aussi bien les plus extrêmes, y comprises celles que prétend 
représenter la personne que nous visons, y seront prises également en considération. Ce qu’on 
ne permettra pas, c’est seulement que le sort de l’entreprise dépende des calculs d’un impos 
teur avide de réclame. 
Léger, Delaunay, Breton, Auric, 
OzENFANT, VlTRAC. 
Comœdia, 8 février. 
... “ Je ne répondrai pas aux insinuations d’ordre péjoratif auxquelles se livre le comité du 
Congrès, et je laisse aux autres le soin de savoir si les sept représentants de l’art moderne ne 
sont appelés que pour organiser l’attaque contre un seul individu. 
Le 3 février, André Breton me faisait savoir la décision prise à l’unanimité, et m’invitait à 
prendre part, comme membre, dans le sein du comité. Comme je ne pensais pas une seconde 
qu un refus puisse être pris pour un crime, je lui envoyais le jour même la lettre suivante : 
Cher 
Paris, le 3 février 1922. 
J’ai pensé à la proposition que vous m’avez faite d’entrer dans le Comité du Congrès de 
Paris.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.