Full text: Les feuilles libres (4(1922), avril-mai = No. 26)

A PROPOS DU CONGRÈS DE PARIS 
155 
J’ai le grand regret de vous dire que les réserves que j’avais formulées sur l’idée même du 
Congrès ne changent pas du fait que j’y participe, et qu’il m’est assez désagréable de devoir 
refuser l’offre que vous m’avez faite. Croyez cher ami, qu’il ne s’agit pas d’un acte d’ordre 
personnel, ni contre vous, ni contre les autres membres du comité, et que j’ai su apprécier votre 
désir de donner satisfaction à toutes les tendances, ainsi que l’attention que vous m'avez 
témoignée. 
Mais je considère que le marasme actuel, résulté du mélange des tendances, de la confu 
sion des genres et de la subtitution des groupes aux individualités, est plu6 dangereux que la 
réaction. 
Je préfère donc me tenir tranquille, plutôt que d’encourager une action que je considère 
nuisible à cette recherche de nouveau, que j’aime trop, même si elle prend les formes de 
l’indifférence. 
Ne cherchez pas d’autres interprétations et croyez, etc.... 
Tristan Tzara. 
Il y a quelques jours, je n’étais pas encore un imposteur avide de réclame, puisque j’étais 
digne de siéger dans ce noble conclave. 
Voilà à quoi se réduisent les “agissements d’un personnage connu pour le promoteur 
d un mouvement , agissements qui ont soulevé la colère de tous les représentants de l’art 
moderne, et qui ont eu peur “ que le sort de leur entreprise ne dépende des calculs " qui, en 
cette occurence, n’étaient qu’un simple changement d’opinion. 
Devant l’honneur que me fait le comité du Congrès de s’occuper si intensément de ma 
personne, je n ai qu’a ôter mon chapeau haut-de-forme, de le mettre sur une locomotive qui s’en 
ira en pleine vitesse vers les pays inconnus de la critique. 
Recevez, etc. Tristan Tzara. 
Comœdia et Journal du Peuple, 17 février ; 
Les artistes d’avant-garde ont reçu la lettre suivante : 
Cher Monsieur, 
Paris, 14 février 1922 
Les préparatifs bureaucratiques et ridicules du grand congrès pour la délimitation de l’art 
moderne, et la publicité des basses cours à capital déclaré, portent déjà leurs fruits et abou 
tissent à des complications où apparaît le véritable esprit des organisateurs : volonté d’annihiler 
ce qui est vivant, et réaction dans tous les domaines. On en vient à reprocher à tel ou tel 
d’arriver de Zurich. 
En dehors de toute question personnelle, nous pensons qu’il est temps de mettre fin à ces 
histoires de papes et de défendre notre liberté. 
Nous désirons vous consulter à ce sujet et vous prions de vous trouver le 17 février à la 
Closerie des Lilas. 
Paul Eluard, G. Ribemont-Dessaignes, Erik Satie, 
Tristan Tzara. 
Journal du Peuple, 17 février : 
Comme suite au communiqué du comité organisateur du Congrès de Paris, injurieux pour 
une personnalité du Mouvement Dada, une réunion de protestation s’est tenue à la Closerie 
des Lilas.
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.