Full text: Zenit : revue internationale (6 (1926), 38)

année VI 
ZENIT 
numéro 38 
plus être des chrétiens hypocrites. Le christianisme malfaiteur est 
une erreur transmise par le sang, que des centenaires lapent les 
idiots et les rampeurs. Le Christ, homme-martyr seul fût grand. 
Le Christ penseur est un plagiaire. Que dire alors de ses succes 
seurs, mercenaires de toute bourgeoisie!? Au nom de la barbarité 
nouvelle créatrice, à bas le christianisme inhumain, à bas le nihi- 
lisme chrétien, à bas la patologie chrétienne, dont 1’ essence est 
le cynisme abruti et le maquillage sanglant. Au nom du barbaro- 
génie — vive la barbarité, créatrice de la culture nouvelle, dont 1’ 
essence est 1’ humanité indépendante. Car le barbarogénie est 1’ 
homme nouveau, muni des bombes d’ esprit barbare et du feu 
d’ artifice des pures sentiments barbares. Le barbarogénie a dé- 
stiné les Balkans pour être le pont où devraient passer les légions 
barbares de 1’ esprit nouveau. Le barbarogénie a ordonné au sixième 
continent, aux Balkans, d’ être 1’ avant-garde des nouvelles fécon 
dations barbares. Voila: la balkanisation de 1’ Europe!.... Au 
nom de ce barbarogénie et de son esprit le zénitisme, nous 
sommes aujourd’ hui les barbares de la culture — nous sommes 
aujourd’ hui les barbares de la civilisation. 
Hourraaaaaah barbares! 
Hourraaaaanh zénitistes! 
Nous n’ admettons plus que nos corps soient déchiquetés au nom 
de 1’ impérialisme de la civilisation. Nous ne laissons plus piller 
nos esprits au nom de cette culture invalide. De tous temps, c’ est 
sur les squelettes des barbares qu’a été fondée la culture ancienne 
et contemporaine. De tous temps c’ est uniquement sur les épaules 
des barbares qu’ a reposée la civilisation antique et moderne. Et 
cette femme crillarde, cette vieille hyaine 1' Europe, laboure le long 
et le large nos tombes aïdoukes. Europe a survécu à notre jeu 
nesse, qu’ elle nous avait ravie et, mi-morts, elle nous étend dans 
les tombeaux dispersés. Europe, qui viole notre cerveau, a empri 
sonné nos intelligences lumineuses par sa culture pornographique. 
Et sur les tombeaux de nos aieux aïdouks impudemment elle lève 
les jupes jusqu’ audessus du ventre. Sur les tombeaux des superbes 
barbares, aux sons~dü Jazz-Band, Y Europe danse le Pox-Trott et 
le Shymi. Brrrrrrrrrrrrrrr! 
Nous ne rêvons pas. Nous n’ avons pas le temps de rêver, car
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.