Full text: L'art contemporain (1)

» ,' 
»■••:: 
♦ * 
25 
• • 
> vX 
,M, TT 
x , '<^' 
> y. 
% ‘ 
V . 
'< 
«WI 
%.* . / \vr* .* •• 
} 
* 
r 
xV 
/ 
> ; « 
» > i ▼’ ^ V 
O ^ % ‘Xfe-^'^yâ- 
S. Grabowski (1925) 
Ù’un marteau d’acier des pas battent les matinées les pavés 
en cuirasse verte de tes pupilles qui nous a ferré ? 
Les mots sont comme les roses ; nous ne voulons pas des roses ; les 
[étoiles sont 
comme des fleurs ; 
sous nos aisselles frémiront les carrés des villes balancés par la mer. 
Tu étends dans les iris de mes yeux les draps frais des prés. 
Avec un douloureux signe d’interrogation de mes mains je m’épingle à 
[toi le plus 
près 
Comme l’océan quelqu’un peigne tes cheveux dans la glace du ciel. 
Le télégraphe du soleil me frappe les derniers petits bleus ; 
Tu te réveilles blanche et avec la verdure des forêts dans les yeux, 
défaillante et martelée par les clous des talons ; par la nuit délaissée. 
L’hier est mort aujourd’hui et le demain se réveillera le surlendemain; 
Une clé rouillée m’ouvrira le ciel — une main... 
JALU KUREK.
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.