Full text: L'art contemporain (3)

102 
ce qui est nouveau, dernier bateau, et tâche 
d’établir le bulletin météorologique. La pré 
vision une fois enregistrée, il oriente dans ce 
sens sa production. D’ici vient la dernière hybrida 
tion du « picassisme », qui place « le maître » 
parmi les premiers surréalistes. « On ne peut pas 
inventer tous les jours quelque chose », — dit 
Picasso à Raynal. Quelle tristesse! Nous la sentons 
dans ces mots pleins de véritable chagrin. On ne 
peut pas être Edison quand on fait la peinture. 
C’est bien triste, mais compréhensible, puisque 
Picasso veut maintenir sa place d’avant-garde à 
tout prix, même au prix de sa personnalité. 
La nature de Picasso est imbue de tout ce qui 
l’entoure. Les impressions d’une visite des galeries 
et des expositions, qui restent dans le domaine du 
subconscient, inspirent subconsciemment « le 
maître » dès qu’il se met au travail. Les œuvres 
de Picasso forment donc une sorte d’anthologie 
5 
po pierwszem uderzeniu dzwonu 
drugiego dzwonu 
zamyka zasiew daleko niezliczone głodne pyszczki 
zapowiada pieśni 
i najmuje mowę na to miejsce 
ale jednem ciałem i jednem ciałem 
światło odpada 
i ogrzewa promienie przez zimę 
szata globu grzechocze sztuczną szczęką 
gwiazdy skaczą ze swych łodyg 
po trzecim strzale 
czwartego działa 
zamykają się wargi 
i w sutannach utkanych z dymu 
i w uszminkcwanych falach 
przychodzą z powrotem fale które nie pozwalają 
się odprawić 
i krzyczą Victoria 
napinają się skórą między włosy i pióra 
i tuczą się w ramionach i nogach ciała 
jak gdyby wszystko było mięsem 
napięte na wielkich kołach 
i mówią dzień dobry niedaleko dobrej nocy 
fundamentem z liści wydętym kamienioskórami 
dookoła kulistego koguciącego się masztu tonzury 
i skaczą naprzód 
fasadami na przedzie 
jak część przednia 
z częścią silną 
przez przeszkody chmur 
HANS ARP 
de la peinture contemporaine. Nous y retrouvons 
des noms bien connus : Matisse, Marie Laurencin, 
Braque, Léger, Ozenfant, Arp, Miro, Chirico, Mas 
son, Max Ernst... Même les plus jeunes ont ici leurs 
places. Cette ressemblance est quelquefois aussi 
frappante que... compromettante. 
Picasso est toujours resté un jeune homme de 
vingt ans, plein d’enthousiasme et de déséquilibre, 
toujours prêt aux sauts idéologiques (mais non 
logiques) les plus fantaisistes. Il prétend, que ses 
œuvres cubistes et réalistes ont la même base, il 
se prête à la peinture cubiste, réaliste et surréaliste 
en même temps. Voilà ce que nous reprochons à 
Picasso. Nous savons apprécier Picasso-initiateur 
du cubisme, Picasso-artiste de « génie », mais 
nous sommes obligés de désavouer Picasso-arle 
quin, qui se surmène devant un public aussi en 
thousiasmé, que peu choisi. 
JAN BRZĘKOWSKI 
cher monsieur brzekowski 
vous me demandez ce que je pense de la pein- 
ture de la sculpture et particulièrement du néo 
plasticisme et du surréalisme. 
pour répondre à cette question je suis obligé 
de commencer par dada que tzara et moi avons 
accouché avec grande joie, dada est le fond de 
tout art. dada est pour le sans sens ce qui ne 
signifie pas le nonsens, dada est sans sens comme 
la nature, dada est pour la nature et contre 
« l’art ». dada est direct comme la nature et cher 
che à donner à chaque chose sa place essentielle, 
dada est « moral » comme la nature, dada est pour 
le sens infini et les moyens définis. 
la vie est le but de l’art, l’art peut mécompren- 
dre ses moyens et ne faire que mirer la vie au lieu 
de la créer, alors les moyens sont illusionnistes 
descriptifs académiques, j’ai exposé avec les sur 
réalistes parce que leur attitude révoltée envers 
« l’art » et leur attitude directe envers la vie était 
sage comme dada, dans les derniers temps les 
peintres surréalistes ont employé des moyens illu 
sionnistes descriptifs académiques ce qui ferait 
beaucoup de plaisir à rops. 
le néoplasticisme est direct mais exclusivement 
visuel il lui manque le rapport des autres facultés 
humaines. 
mais finalement je trouve que l’homme n’est ni 
un parasol ni un para-la-si-do ni un paramount 
car il se compose de deux cylindres carnivores dont 
l’un dit blanc quand l’autre dit noir. 
agréez monsieur mes citrons empressés 
hans arp
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.