LA PAROLE 
J ni la beauté facile et c’est heureux. 
Je glisse sur le toit des vents 
Je glisse sur le toit des mers 
Je suis devenue sentimentale 
Je ne connais plus le conducteur 
Je ne bouge plus soie sur les glaces 
Je suis malade fleurs et cailloux 
J’aime le plus chinois aux nues 
J’aime la plus nue aux écarts d’oiseau 
Je suis vieille mais ici je suis belle 
Et l’ombre qui descend des fenêtres profondes 
Epargne chaque soir le cœur noir de mes veux.
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.