Full text: Les malheurs des immortels

11 
L’AVEUGLE PREDESTINE TOURNE LE DOS AUX 
PASSANTS 
Une mouche sur sa main. Le soleil, pour l’empêcher de 
s’envoler, plante des aiguilles autour d’elle. Le soleil attire les 
hirondelles atteintes de ces affreuses maladies de peau qui 
défigurent les jours d’orage. Elles sortent de l’eau pour se pro 
mener dans les champs. La rivière n’est pas encombrée et elles 
avaient le temps d’arriver. Mais il faut qu’elles aillent chercher 
toutes les croix oubliées. 
Ses pieds exhalent le parfum des lézards. Il fera par con 
séquent un mariage avantageux, un mariage de bonnes intentions.
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.