NOTES 
GUILLAUME APOLLINAIRE. 
% 
Pour ce poète la vie est un jeu tournant et sérieux de farces, de tristesse, de 
bonhomie, de naïveté, de modernisme tour à tour. Le doigt visse dans tous 
les chairs jusqu’à l’intérieur qui crie et vibre, où il devient fleur et rit. L’imprévu 
est l’étoile explosive de partout et la vitesse se marie au conteur tranquille curieux 
en affirmation naturelle et constante nouveauté. Ce choc enfanta le burlesque. 
Le passé mis dans une glace reflétante et jetée quelques siècles en avant. Avec 
la sûreté du cow-boy. La tournure élégante et grotesque. Impulsive capricieuse 
fine. Au galop au dessus de la vie ; l’homme est ridicule. 
Le sous-lieutenant Apollinaire grièvement blessé à la tête resta au lit, à l’hôpital; 
son livre de contes: „Le poète assassiné" (l’Édition) parut en même temps et le 
poète Croniamanfal en redingote dans un berceau rcse jaillissait simultanément à 
Munich dans de diverses caves fréquentées par les princes. 
Le théâtre. Puisqu’il reste toujours à une imitation romantique de la vie, à une 
fiction illogique, donnons-lui toute la vigueur naturelle qu’il eût premièrement: 
qu’il soit amusement ou poésie. 
Les petites sensibilités tortuées dans des psichologies variables, théorie décla 
matoire, ne peuvent pas découvrir une Vérité qui restera à jamais obscure, comme 
toutes les actions qui sont vaines et les résultats: relatifs. 
A la manifestation de la revue Sic du 24 Juin, Apollinaire fit jouer son drame 
sur-réaliste „LES MAMELLES DE TIRÉSIAS“. Que les femmes fassent des enfants 
— leur devoir et leur destination. C’est raisonnable et correct. 
Il paraît qu’on s’est bien amusé en écoutant ce que Apollinaire racontait si clai 
rement dans des décors en lambeaux de journaux et dans des masques qui 
auraient dû être : la fièvre coupée en marge d’une étoile multicolore et suprême. 
Le rire : c’est la bonté des hommes. 
Chercher des médicaments et la sagesse parmi les chansons et recommençons. 
PIERRE REVERDY: LE VOLEUR DE TALAN, roman. 
Un livre inattendu, presque le roman qu’on a rêvé. Depuis la Renaissance l’art 
fut: l’anecdote comme centre, comme principe; c’est-à-dire histoire racontée au 
richard pour éveiller en lui un „sentiment“; 64 % de pitié, le reste: humilité etc. 
-f- l’oubli d’un instant incommode où l’on a fait une bonne affaire. La moitié 
des écrivains sait cela et en profite, l’autre moitié tente encore à chauffer l’œuf 
de l’anecdote pour en faire de l’art — elle spécule sur la courte tradition de 
quelques siècles. Mais elle sert le même ventre, qu’elle n’a pas désiré ni prévu.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.