PREFACE 
Aus Georges Rouault « Stella Vespertina », Avant-propos 
de M.l’Abbe Maurice Morel, Rene Drouin, editeur, Paris 1947 
Mit freundlicher Erlaubnis des Verlages 
On sait quelle täche a reussie Rouault dans les hypocrisies 
de notre monde, quelle anatomie. Il est bien peu d’infections 
qu'il n’ait decelees, peu de miseres qu'il n'ait empoign&es. Il 
n’est rien de ’homme qu'il n’ait fouill&g de ses pinceaux. Et 
jusque sur les dents et les bas de la fille publique, jusque sur 
la moustache et la toge du mauvais juge, jusque sur la veste et 
sur le plastron, sur le faux-col et sur le binocle du bourgeois, 
il aura releve des traces du Mal secret. Non qu'il les ait toujours 
explicitement recherch&ges. Il etait si peu prevenu des horreurs 
que cachaient ses patients qu'il reste surpris, qu'il s’effraye 
encore, de certaines de leurs monstruosites et, ä son dire, s’il en 
vint a incriminer notre magistrature c’'etait qu'äa ses yeuxX « toque 
noire et robe rouge faisaient belles taches de couleurs ». Mais 
il reconnait que l'art est une confession involontaire, il pourrait 
ajouter : inconsciente. Chez un genie de cette espece, fond et 
forme ne sauraient se demöeler, se separer ainsi que dans les 
traite&s de litte&rature ou les ceuvres moralisatrices. Celui-lä 
epouse si bien celle-ci qu'il ne cesse de la transfigurer. Et des 
lors, quand Rouault joue du scalpel sur. son tableau, taille, 
Ecorche, gonfle, etrangle, Ecrase, petrit, nous ne pouvons pas 
mieux que Ilui preciser ä qui il en veut: ä la vieille haulmiere 
qui sort d’une ombre louche, ä la masse d’un rose qui flotte dans 
quelques flaques verdätres ou... ä la condition humaine. C'est 
lä du reste ce qui Ilui vaut, des qu'il triomphe de lui-meme et de 
ses creatures, de nous vaincre egalement, de nous convaincre, 
5
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.