Full text: Eugène Delacroix - 1798 - 1863

Goetz de Berlichingen sont les plus celebres de ces interpretations. 
Les poegtes lui apportent non des pretextes glaces, mais une matiere 
brülante; ils sont pour Iui du mouvement, de la lumigere et du tragique 
concentres; c’est dans le meme sentiment qu'il interroge la Bible, 
l’histoire ancienne ou l’histoire contemporaine, non point en arch6o- 
logue encombre de details, mais en visionnaire. 
Ce visionnaire peut tout se permettre, arme comme il l’est, fort de 
ces experiences innombrables qu'il renouvellera jusqu’äa son dernier 
jour, de cette passionnante gymnastique de l’ceil par laquelle il entre- 
tiendra l’alle&gresse de son cceur. II sait de combien de mailles est 
composee cette armure, de combien de petales est faite cette fleur; 
il connait vingt formes de ceintures, vingt formes de barques ou de 
nuages; il sait quelles differences il y a entre le violon ä deux cordes 
et la guitare mauresque, entre la juive et la berbere, comme il sait 
ne pas confondre les nuances les plus fugitives et les plus rappro- 
‚.Chees. Il n’est pas moins sensible a l’ondulation d’un paysage qu'ä 
l’ondulation d’une hanche. Regardez l'’immense butin qu'il a rapporte 
du Maroc. Ce pays, tout nouveau pour Iui, il l’a traduit de telle sorte 
qu’'’apres Iui aucun de ces peintres specialis& qu’on nomme les 
orientalistes, ne saura rien nous dire d’imprevu. Ebloui par la rever- 
beration, harrasse par les longues courses a cheval, les rivieres pas- 
s6es ä la nage au milieu des coups de fusil et par toutes les &motions 
de la vie d’aventures, cet homme chäöetif, dans le silence de la tente, 
quand tout le monde dort, trouve encore le moyen de completer les 
indications qu'il a prises febrilement en les rehaussant d’aquarelle. 
C’est ici qu'il convient de souligner un de ses pouvoirs les plus 
exceptionnels, qu'il partage avec Daumier, ce don qui, faute d’avoir 
ete suffisamment cultive par nos contemporains, semble ä jamais 
perdu: celui de la memoire visuelle. Non seulement Delacroix e&prouve 
avec violence, mais rien n’est oublie@ de ce qu'il a ressenti. Comme 
Corot il pourrait dire: «Je garde au fond de mon cceur le souvenir 
vs
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.