Full text: Juan Gris - du 2 au 26 avril : Fernand Léger, du 30 avril au 25 mai

Toutes les constructions du monde naturel, soit-il 
organique ou inorganique sont des architectures, C’est 
Ja structure moleculaire d’un corps qui, en le differenciant 
_ des autres corps, lui donne son ‘individualité. 
co Les phénomènes de cristalisation nous offrent des beaux 
go exemples d'architecture naturelle, car on voit le même 
SER ccrps se cristalliser toujours dans le même volume et la 
même forme. L’oxygène et l’hydrogène mis en présence 
se combinent en certaines proportions pour fournir une 
certaine quantité des molécules nouvelles. Une quantité 
dépendante des quantités des éléments qui sont rentrés 
. dans la combinaison. Pas plus et pas moins. On a réalisé 
la synthèse de l’eau, dans sa qualité et dans sa quantité. 
Ceci est une architecture chimique une véritable archi- 
tecture, car le résultat de cette combinaison a une unité, 
une homogénéité et des propriétés chimiques tout à fait 
autres que les éléments qui la constituent. Elle a une 
individualité nouvelle. 
Mais en mélangeant de l’eau et du vin par exemple, nous 
ne ferons qu’une construction. Le résultat n’a pas de 
- propriétés chimiques nouvelles, pas d'unité, pas d'homo- 
_ généité et pas d’individualité. Ce n’est pas en somme une 
synthèse. 
7 Une voiture automobile n’est pas une architecture, mais 
M = TE une construction plus ou moins perfectionnée. Elle n’est 
52 É CE une synthèse que dans son sens d’utilité. 
CE ep CU On peut la diviser en organes dont chacun garde une 
] vie propre et une personnalité très marquée. Le moteur, 
, ; les roues, la carrosserie, sont des parties trop nettes et 
] trop interchangeables pour qu’elles possédent une seule 
1 et unique affinite. 
Mais le moteur en lui-méme par la subtilité de sa concep- 
tion, par la délicatesse de ses pieces un peu impersonnelles, 
s’approcherait davantage d’une architecture. Et les roues, 
a la roue elle-même, dans sa plus simple expression, est une 
. des plus belles architectures que l'homme ait créées à 
‘= - — es pem——— } cause de son unité, son homogénéité et de son caractere 
défini et synthétique. 
Une architecture on ne peut pas la démonter en pièces 
dont chacune garde une autonomie ou une vie isolée. 
Un fragment d’architecture ne peut être qu'un morceau 
- bizarre et tronqué qui n’a de l'existence que juste à la 
% ~~ place où il doit se trouver. 
_ FOE La construction n’est donc que l’imitation de l’archi- 
x tecture, c’est l’architecture colorée et plate qui est la 
pa 
7 f 
| 
Le 
wy 
En bit i 
tT + 
x q 
| : 2, J > . 
. WE eg ~~ 8 
; Be a a. 
2 T° Fr 7 58 
Co adda Plan oo, 7 A . 
ry, SE 
yıd 
1916
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.