Full text: Juan Gris - du 2 au 26 avril : Fernand Léger, du 30 avril au 25 mai

Om 7 
8 ; 
1 : Fon = 4 ‘ 
Ko. irs | A 
dn 4 - Cr 
A 0 NR 
> iE on A es 
Sd) Ar J | 
> pe +2 La _ ee 
. À y LIL € oo 
hi 2 - =" A + 
me 
ages £- ; : 
Mar | \ "A LE 
Ba ; ; # 
Cd ne. i TN gg RT 7 
A. Se LE i 45) 
% % = > „li. = por ve 8 NE 
_ a. LSE atl oa Iam > 
! i 1, € I 2 æ 
- kad | = X 7] ê . 
‚= M ha A 
- = = = mel 9% 2% 2 : i 
1912. LEs FUMÉES SUR LES TOITS BLAISE CENDRARS 
Fernand Léger n'a jamais été un cubiste intégral, en ce sens qu’il n’est jamais tombé dans l’hérésie, chère au groupe, de 
l’identité de l’objet et de sa représentation. Il n’a rien du théoricien abscons, clos, hermétique. Ouvert à toutes les nou- 
veautés, quand il se mit à la discipline cubiste, par pure conscience de peintre soucieux des ressources et des moyens de son 
métier, il eut le rare mérite de ne jamais perdre de vue le premier point de la doctrine : la recherche de la profondeur. Dès 
avant la guerre, ses toiles avaient déjà un aspect tout autre que l'aspect général des autres toiles cubistes. Elles étaient 
directes, souvent brutales, sans jamais aucune recherche de joli, d’arrangé, de fini, et restaient toujours dans le domaine de la 
représentation visuelle. C’étaient plutôt des œuvres de laboratoire que des tableaux définitifs. Léger v étudiait le cube, 
et avec cette lourdeur d'es- 
> = prit si naturelle et souvent 
si indispensable au peintre, 
il construisait forcément avec or 
ordre étudiant successivement = 
les volumes. puis les mesures. >» 5 
Alors que méme un Picasso * 
et un Braque étaient influ- 
encés sinon inquiétés par la 
virtuosité des théoriciens de," 
la quatrième dimension, Lé- A 
ger continuait patiemment * 
son labeur, allant si loin dans 
l’étude des volumes et des 
mesures qu’il donna, d’une 
part, naissance au rayon- 
nisme russe de Larionow et, 
d'autre part, influença direc- 
tement les meilleurs d'entre 
les peintres futuristes ita 
. liens. Bien qu’encore con 
De a fuses et souvent incompré- 
R mes - «  hensibles, ces toiles étaient 
wary les premières œuvres d’une 
nouvelle esthétique mondiale 
qui annonçait la transfor , 
mation totale du cubisme, 
voire sa disparition. Léger 1919. Le PAssAGE A NIVEAU. 
1912. PAysaGE. CI. Léonce Rosenberg avançait dans la profondeur 
es ! et, plus il progressait, plus 
. il s’approchait du sujet. 
Survint la guerre. C’est à la guerre que Léger a eu la révélation soudaine de la profondeur d'aujourd'hui. Un trou d'obus 
sur lequel darde le lourd regard du monde. Autour, les pays étrangers, le pays de l’arrière et le pays d’en face. Les barbelés 
nouent ces pays divisés, relient les continents aux îles et l’Afrique du Togoland est toute proche. Des nappes immenses d'hommes 
uniformes. Le grouillement pittoresque des escouades. Le poilu ingénieux. Puis de nouvelles et de nouvelles armées d’ouvriers.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.