Full text: Juan Gris - du 2 au 26 avril : Fernand Léger, du 30 avril au 25 mai

nom, je le connais, The 2, a 2 . = - 
mais il ne faut pas ee ; 2 le 1 = 
le dire. on le saura TRL LL 4 OL 
bien un jour, il vaut 4 Mk | & F- av 
. x . SERIE Ng i ¥ bi x 
mieux ne pas le lui ZZ 36 AA A a 
. dire : quel bonheur Ta PE pi + 
pour lui: s’il pouvait NY Co 
ignorer sa mission, No lr ae fot 
ignorer qu’il souffre 4754 1° 7 44 
et aussi qu'il est = “. 
ro toujours en danger A I 
ici-bas ! 
x £ - 
olf by + 
I, * 
Mais Fernand Lé 
ger n’est pas un mys- ° ; 
tique, il est peintre, 1 
;( simple peintre et je 7” 
oC . me réjouis autant LER EL 
Po de sa simplicité que "8 HE , + De . 
; 7 Per. de la solidité de son % | 4 VAN + MAL, 2 
45; rx Aq pr . “EU CV PE sh 
"71 6 a=. ; LE} Jugement. AY ZL 
NJ! A « f/ = we A J'aime son art, 
=X ee Cr parce quil west 1914 1p Barcon. 
1914. L'EscaLier. Cl. Léonce Rosenberg. CI. Léonce Rosenberg. 
Certes, Phidias ou “, point dédaigneux, 
Praxitèle ou Manolo parce qu'il ne fait 
pouvaient étre la, mais point de  bassesses 
on ne se refait pas non plus et qu'il 
une ame a la Phidias. n’est point raisonneur. 
Ft la plupart des J'aime vos couleurs 
hommes se déguisent. légères, 6 Fernand Lé- 
On comprend bien ger. La fantaisie ne 
comment il y a toujours : vous élèvera point jus- 
si peu d'artistes mo- a » 3 ; qu’à la féerie, elle vous 
dernes. La plupart sont a æ- = | procure cependant 
déguisés. Les salons _ ek gd toutes vos joies. 
ne contiennent guère ä. Zh} = Ici, la joie est dans 
que des accessoires de 2 a FL € ee À le dessein aussi bien 
carnaval. Jaime les Les T= = WE que dans l’exécution. 
œuvres d'art authen- * + E Ney ° 2 Ed ‚Je 3% Il trouvera d’autres 
tiques. Celles qui ont u > a GE SY bouillonnements. Les 
été conçues par des + > OT TEA Ha gt : mêmes vergers livre- 
âmes qu’on n’a point a HT > ront des colorations 
refaites. . in ’ n we plus légères. D’autres 
Re Te. = 3 JA "a, + familles s'éparpilleront 
: re Nm _ comme les gouttelettes 
Fr Lo pm RT] 8 bees d’une chute d’eau et 
oo My 3 i l’arc-en-ciel viendra vê- 
Vous VOICI, belles ir ies © tir somptueusement les 
teintes, couleurs le- Ie minuscules danseuses 
geres, et vous, formes mA à du corps-de-ballet. Les 
en ébullition ; les plai- J r ‚A gens de la noce se dis- 
santes fumees sont V’em- . } fü U simulent l’un derrière 
blème des civilisations. 2 rl. l’autre. Encore un pe- 
‚Ce ciel de guingois, a 1001 ; 4 tit effort pour se dé- 
c'est le ciel de nos rues, ie Re SE 0°} yd barrasser de la perspec- 
on l’a découpé et on l'a En ; j Xe à de A r tive du truc misérable 
nis debout. La douceur Ey 1° “d qu: 3 i din : de la perspective, de 
infinie des toits couleur J RD. J Hw cette quatrième di- 
framboise. Et même sl - Ng € ' mension à rebours, la 
une main avait six | pus = = 2d . perspective de ce moyen 
doigts, si cet homme CNT | J de tout rapetisser iné- 
avait trois pieds. pS | vitablement. 
Ne croyez point qu’il 0 . 
y ait ici quelque mys- N x 
ticisme. Oh! je ne le mé- ” ‘ 
prise point. Il m’épou- Mais cette peinture 
vante dans l’admira- est liquide, la mer, le 
tion. Qu’il vienne, un sang, les fleuves, la 
jour, ce grand artiste ki pluie, un verre d’eau 
mystique ; que Dieu lui = et aussi nos larmes, 
commande, qu’il le avec la sueur des grands 
force, qu’il lui ordonne. efforts et des longues 
Il sera là, peut-être fatigues, l’humidité 
est-il là. tout près son des baisers. 
1916. LE FUMEUR. 
À
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.