Full text: Ausstellung Pierre Bonnard, Edouard Vuillard

SfHIOHTHAUS ZÜRICH 
les fleurs, et dont les contrastes très rares résultent de l’opposition de deux 
tons presque neutres (si c’était de la musique, on dirait que c’est joué 
en sourdine). 
Il faut à ce bourgeois, à ce «paysan de Paris» une maison cossue, une 
table dressée, un papier peint à ramages, le coin du feu avec une femme 
enfilant son aiguille, sous la lampe. C’est là son petit univers, celui qu’il 
possède en propre et où il entraîne nos yeux. Il ne faut pas demander 
une plus large vision à ce Chardin morose, qui sait évoquer dans les 
scintillements attendris de sa palette les bébés blonds et vagissants 
qu’il voit chaque matin tourner sous ses fenêtres, dans le jardin de la 
place Vintimille. 
Pierre Courthion.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.