Full text: Schweizerische Städtebau-Ausstellung Zürich 1928

du terrain jusqu’à l’axe des rues, et qu’ils doivent en outre payer 
une taxe pour l’ouverture de la rue proprement dite, et que 
l’établissement du trottoir ainsi que la pose des bordures sont 
entièrement à leur charge; ce qui grève sensiblement les budgets 
personnels, mais décharge celui de la collectivité. Ces charges 
considérables ne sont pas sans influence sur le genre de construc 
tion adopté pour la ville. 
Ces dernières années les Autorités ont cherché avec une commis 
sion spéciale à remédier aux inconvénients relevés plus haut, con 
cernant les alignements et l’orientation, mais le travail est dif 
ficile, étant donné les situations acquises. 
La Commune ayant acquis d’assez grandes propriétés aux 
abords de la ville a créé des zones destinées aux divers types de 
construction soit bâtiments industriels, maisons locatives et 
maisons isolées ou de hauteur réduite. 
Jusqu’à ces dernières années tout le trafic passait par le centre 
de la ville, trafic assez considérable. Pour le détourner, dans 
une certaine mesure, une voie de grande circulation a été éta 
blie, elle permet aux véhicules venant du Locle pour aller dans 
la plaine, et vice-versa, d’éviter le cœur de la ville. 
René Chapallaz, F. A. S,
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.