Full text: Schweizerische Städtebau-Ausstellung Zürich 1928

S 2 
PRINCIPES GÉNÉRAUX 
D’AMÉNAGEMENT DES VILLES 
Le problème de l’aménagement des villes a été considéré à dif 
férentes époques sous des angles très differents. On a pu l’en 
visager à un point de vue purement formel - et l’on a fait alors 
de l’esthétique des villes - , on a pu aussi le traiter dans un esprit 
purement pratique, — et l’on a fait des théories sur la circulation. 
Lorsque l’on va au fond des choses, on doit reconnaître qu’à 
l’heure actuelle la tâche dévolue aux administrations urbaines 
consiste principalement à déterminer l’usage qui peut être fait 
du sol, non seulement dans le périmètre de la ville proprement 
dite, mais encore dans les régions environnantes qui pourraient 
être urbanisées dans un avenir plus ou moins prochain. 
Si l’on considère, en effet, les ensembles urbains créés au cours des 
siècles, on est amené à constater que leur valeur résulte en tout 
premier lieu du pouvoir qu’a exercé à un moment donné une 
autorité quelconque sur la propriété du sol urbain. Sans remonter 
jusqu’à l’origine des civilisations, on peut remarquer qu’au Mo 
yen-Age, la propriété privée n’avait pas le caractère qu’elle pos 
sède aujourd’hui. Le pouvoir seigneurial, civil ou religieux, exer 
çait son autorité sur la terre. Il concédait aux habitants des villes 
le droit d’utiliser le sol urbain, moyennant paiement d’un cens 
annuel, et il conservait entièrement en ses mains la propriété de 
ce sol. Il y avait donc identité de personne entre le détenteur de 
l’autorité politique et le possesseur du sol. Lorsque se consti 
tuèrent les premières communautés urbaines, cette situation ne 
fut point modifiée, car les autorités municipales recueillirent, 
presque partout, la succession des anciens seigneurs terriens. Dans 
les villes suisses, les résultats de cette organisation de la propriété 
se sont surtout fait sentir dans les méthodes de morcellement du 
sol urbain, méthodes que l’on retrouve, à peu près, semblables, 
dans toutes les régions, et qui donnèrent une base commune au 
développement de toutes les villes. 
En enlevant aux villes, héritières des anciens seigneurs et des
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.