Full text: Exposition des dessins de Barthélemy Menn

3 
suffit à montrer quel prix Hodler attachait aux retouches de son 
maître. 
Que l’on se souvienne d’ailleurs de certains des dessins de 
Hodler, qu’on les compare, par la pensée aux croquis d’académie 
qui figurent dans cette exposition et l’on comprendra le 
culte voué à son guide par l’artiste bernois. Je l’entends 
encore nous parler de lui. Hodler, cédant à mes instances, avait 
accepté, sur la fin de sa vie, de faire un cours de composition à 
l’École des Beaux-Arts. Pour lui marquer leur reconnaissance 
ses élèves, à la veille des vacances, lui offrirent à Bellerive un 
repas champêtre; au dessert, il prit la parole, leur conta ses 
débuts chez Menn. « M. Menn, dit-il en concluant, je lui dois 
tout. J’ai cherché à vous transmettre certaines des certitudes 
qu’il m’a données. Mais mes retouches ne valent pas les siennes. 
Lui, il arrivait du premier coup au lyrisme. » 
La collection de lavis, de dessins à la plume et au crayon, de 
croquis, réunie par Jules Crosnier, justifie la vénération enthou 
siaste vouée à Menn par ceux de ses disciples qui surent le com 
prendre. Bien que réduites pour la plupart à la dimension d’un 
feuillet d’album ces notations de «souvenirs», de paysages, de 
figures, de compositions, constituent chacune un tout complet, 
une œuvre plus ou moins poussée — mais où l’esssentiel est tou 
jours dit, le caractère toujours exprimé. Après les avoir vues, il 
faut relire l’admirable chapitre des Menus-Propos intitulé : Point 
de couleur et cependant de la couleur — pour s’expliquer par 
quels prestiges, Menn en quelques traits de crayon a su conser 
ver à des paysages transcrits en noir et blanc, leur lumière à la 
fois et leur coloration. Irai-je parler de leur construction, de leur 
solidité ? Cette possibilité de reconstituer l’espace n’est-elle pas 
la marque des élèves de Menn, l’héritage d’un instinct et d’un 
savoir qui, entre tous, distinguent leur maître ? — Cela, et puis 
ce don suprême qu’il avait, ce lyrisme dont parlait Hodler, cette 
faculté de généraliser, de grandir, de transformer en paroles les 
balbutiements delà nature. 
D. BAUD-BOVy.
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.