Full text: Tournée de l'exposition de sculptures, sculpto-peintures, peintures, dessins de Alexandre Archipenko

5 
truites aussi à l’aide du fer créé par l’homme, le son 
en électricité sera amplifié par la lumière, etc., et 
l’art moderne se nourrira de ces prestigieuses illu 
sions. 
L’imitation ne pouvant être à la base d’aucune 
spéculation artistique valable, Archipenko décide 
que l’oeuvre d'art constituera une sorte d’objet par 
ticulier, présenté sans souci d’une représentation 
imitative quelconque. L’œuvre d’art sera un fait 
artistique ; elle sera exactement ce que la science 
ou la sociologie appellent une loi, c’est-à-dire un 
ensemble de rapports nécessaires. Le but de l’art 
n’est ni l’idéal ni la réalité, mais le vrai. Or, nous 
savons du reste que la vérité ne nous est pas donnée 
par les sens. L’imitation de la nature ne sera donc 
que le primitivisme, comme on dit aujourd’hui 
de la photographie : la méthode du Singe sera 
caduque. 
La répulsion d’Archipenko pour l’imitation servile 
de la nature, venue un peu de sa trop jeune com 
plaisance pour les Fauves, devint définitive lorsque 
naquit de son imagination cette esthétique de l'équi 
valence qui devait renouveler l'art par sa légitimité 
rationnelle, comme par sa hardiesse poétique. 
L’éternelle vérité de SVAugustin : « le nombre est 
tout dans l’art » devait se rajeunir au contact de 
l’esprit moderne, et j’ai montré maintes fois, com 
bien, en dépit de certaines oppositions, le principe
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.