— 0 - 
faisait des journées comme un simple ouvrier, il a exécuté 
plusieurs vases en céramique. Les quelques pointes sèches qu’on 
lui doit le classent comme un graveur de premier ordre. Mais 
Rodin rêva par dessus tout l’architecture. Dans tous ses 
voyages, il s’arrête devant les monuments pour les étudier et 
en noter les détails intéressants ; il a laissé des dossiers pleins 
de notes écrites ou de croquis précieux d! observation sinon 
même d’invention, dans cet ordre d’idées. On en connaît un 
spécimen très significatif par son beau livre sur les Cathé 
drales de France. Le premier voyage en France comme le 
premier voyage en Italie laissa donc des germes profonds 
dans son esprit; on les verra lever un peu plus tard. 
Pour l’instant, rentré à Paris, et remis de ses précédentes 
émotions du Salon, où le jury, en manière de réparation, l’avait 
récompensé d’une mention honorable en 1879 et d’une troisième 
médaille en 1880 pour le bronze de l’Age d’airain et le plâtre de 
Saint Jean-Baptiste, Rodin s’attaque à sa nouvelle commande : 
la Porte de l’Enfer, commande ratifiée en 1880. 
Ce travail occupa et passionna Rodin plus de vingt années. 
Il y a répandu à profusion tous les dons variés de son génie: la 
force et la virilité, l’abandon, la mollesse et la grâce, et par 
dessus tout ce don de la vie dans le mouvement qui en est une 
caractéristique principale. C’est un peuple de 186 figures qui 
s’agite et se démène dans la terreur, dans l’angoisse et dans la 
volupté, dégagé de toutes les contingences locales de la tragédie 
Dantesque, comme un tableau tumultueux et poignant du jeu 
des passions humaines que contemple de haut'la figure son 
geuse du Penseur. 
La Porte a été longtemps l’œuvre de prédilection du maître. Il 
s’en lassa plus tard, répudiant à juste raison les principes sur 
lesquels il l’avait conçue. La « Porte est trop trouée » écrivait-il, 
car il sentait trop tard l’erreur de ces saillies excessives. Aussi 
parut-il la délaisser et ne plus s’en servir que comme d’un vaste 
réservoir de formes où il puisa maintes inspirations ultérieures. 
Cependant, dans les dernières années, il était revenu de ses
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.