que joua dans son pays ce tribun clairvoyant qui rappelle notre 
Gambetta. Cette conception radieuse ne fut pas sans soulever 
des discussions ; ce fut le sort constant des travaux du maître. 
Mais le plus grand scandale soulevé par ce génie qui affrontait 
simplement les préjugés de l’opinion et les vieilles habitudes du 
public fut celui que suscita, au Salon de 1898, l’apparition du 
monument à Balzac, commandé par la Société des Gens de 
Lettres. La Société refusa l’œuvre. Le président, Jean Aicard, 
indigné de l’injure faite au maître, donna sa démission et le 
Balzac retourna à Meudon, tandis que la commande passait à 
Falguière, grand artiste, qui fut, cette fois, bien au-dessous de 
la tâche. 
On a souvent écrit que Rodin n’était pas un sculpteur monu 
mental. On peut voir, par cette suite, si cette critique est juste. Il 
faudrait y joindre encore le projet pour le concours de la Défense 
Nationale, destiné au rond-point de Courbevoie(1880) admirable 
morceau, qui ne fut pas primé et dont Rodin a commencé le 
grandissement, en cours d’exécution ci cette heure, de dimensions 
colossales; le monument à Bastien-Lepage pour Damvillers 
(1889); la décoration en cinq hauts reliefs pour la villa de 
M me Foa à Evian, exposée au Musée du Luxembourg en 1905, 
puis le monument à Puvis de Chavannes, presque achevé avec la 
collaboration du sculpteur Despiau; le monument à Whistler, 
prêt pour la fonte. On pourrait ajouter, pour mémoire, un projet 
auquel Rodin s’était passionnément intéressé durant quelque 
temps et qui n’a reçu qu’une très partielle réalisation, c’est ce 
qu’il appelait la Tour du Travail (1898). Ce monument au 
Travail, la grande loi des temps modernes, le culte auquel, de 
leur côté, Constantin Meunier et Dalou avaient voulu témoi 
gner leur dévotion par une conception analogue, comprenait 
une tour en spirale, sur laquelle étaient tracées en bas reliefs 
toutes les manifestations du travail, couronnée à la cime par 
les Bénédictions. Ce groupe seul, deux figures culées, a été ter 
miné: Rodin avait compté sur une aide d’Amérique qui ne lui 
vint pas.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.