— 4 
A ce moment, ses goûts pour le dessin parurent si prononcés 
que, sans qu’il y vit encore une vocation décidée vers les arts, 
le père crut y trouver une indication pour l’avenir de son fils. 
Il le rappela à Paris et le fit inscrire à l’École de dessin et de 
mathématiques, rue de l’École de Médecine. 
Cette École « la petite École » comme on la désignait alors 
par rapport à l’École des Beaux-Arts, était surtout réservée à la 
formation des jeunes artisans qui se destinaient aux industries 
artistiques. On ne rêvait guère, d’ailleurs, à cet instant, d’autre 
avenir pour le jeune homme. 
Le directeur, à cette époque, était le peintre Belloc; il avait 
près de lui un professeur qui a laissé un nom inoubliable, non 
point, certes, comme artiste, mais comme pédagogue: C’estLecoq 
de Boisbaudran. Il avait créé, par sa méthode du dessin de 
mémoire, un enseignement qui faisait concurrence à celui de 
l’École des Beaux-Arts et il avait formé, en deux ou trois 
générations, une magnifique pléiade d’artistes. Il eut, en effet, 
pour élèves des maîtres qui devaient signer plus tard leurs 
chefs-d’œuvre des noms de Fantin-Latour, de Cazin ou de 
Legros, de Lhermitte ou de Guillaume Régamey, de Gaillard 
ou de Roty, de Dalou ou de Rodin. 
A vrai dire, ce ne fut qu’indirectement que Rodin subit 
l’action de ce maître; mais il reçut, près de lui, dans cette Ecole 
et dans cette atmosphère vivante de travail intelligent et d’études 
réfléchies, les conseils et les encouragements d’un professeur, le 
statuaire Fort, qui a laissé peu de traces dans l’histoire, mais 
qui, d’après les souvenirs reconnaissants de Rodin, devait 
exercer un véritable ascendant sur ses élèves. Rodin affirmait 
qu’il lui devait sa vocation. Il suivait également, le soir, les 
cours des Gobelins, où il était corrigé par un professeur 
aussi modeste, nommé Lucas, à qui Rodin gardait également 
beaucoup de gratitude. Les maîtres avaient, évidemment, deviné 
en ce jeune homme ardent, studieux et appliqué, sinon le destin 
qui l’attendait, du moins un vrai avenir d’artiste. 
Cette vocation étant devenue manifeste, on se décida à
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.