Full text: Französische Kunst des XIX. und XX. Jahrhunderts

7 
Manet le nouveau groupe. Le nom d’impres 
sionnistes qui leur restera malgré eux fut in 
venté par Manet. Il exprimait assez bien leur 
philosophie telle quelle a été résumée par Con 
court et par Zola, et supérieurement par Taine, 
sans qu’il les ait d’ailleurs appréciés. 
M an et sut faire un faisceau de toutes les 
tendances artistiques de son époque. Il vécut 
assez pour conduire sa propre évolution depuis 
les grandes simplifications à l’espagnole de ses 
débuts, simplifications qu’imitèrent Mon et et 
Carolus Duran, jusqu’aux subtilités d’obser 
vation et de couleur de ses dernières toiles en 
soleillées. L’amour de la peinture, la supériorité 
du goût, enfin les qualités vraiement françaises 
de cet artiste et de son groupe, empêchèrent 
qu’ils ne tombassent dans la mesquinerie du 
trompe l’œil, dans la vulgarité. 
Certes les Raboteurs de parquet deCaillebotte 
étaient mieux compris du public, quoique également 
détestés par l’Institut, que le Moulin de la galette d e 
Renoir. Mais les Impressionnistes avaient, comme 
tous les vrais artistes, une telle abondance de 
lyrisme que le plus banal aspect de la vie, la 
plus prosaïque nature-morte, interprétés par eux, 
devenaient un enchantement pour l’esprit et pour
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.