Full text: Le siège de l'air

les sillages des vallées 
diaphanes et exsangues 
convergent vers nos corps mous 
on nous pêche avec des éclairs 
on nous vend au poids 
nous sommes très recherchés comme gourmandises 
recherchés comme le foie de tulipe 
et le lait de grillon 
les sourds avec leur longue-vue dans les oreilles 
flairent mieux que les chiens de chasse les apparences 
les apparences n’ont pas de nom 
mais ont dix doigts comme les hommes 
elles sucrent le sel de leurs yeux 
pour mieux se dévorer quand le feu sera cuit 
sous l’écaille brillante de nos armures 
nous révélons un corps marbré 
tandis que les serviteurs 
sont gris et gras comme des rats 
cire qui veut son sire 
avec du beau temps et du mauvais temps 
nous déboutonnons les psaumes 
et savourons des chaussures de sirènes 
mieux vaut pire que rire
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.