L’ŒUF DUR 
15 
12 
ANDRÉ SALMON 
Physique amusante 
Dans cette chambre où la lampe 
Est trois fois plus grande que la chambre 
Je veille comme aux tranchées j’attendais la relève 
Et l’on ne sait jamais si c’est pour cet hiver 
Ou si c’est au printemps que fleurit l’Offensive. 
La pluie 
Sur l’abat-jour ruisselle. 
Par un trou du plancher un chant de harpe arrive 
Et j’entends rire une pucelle 
Qui se marie. 
Or c’est dans cet état que pour leçon première 
Je vous entretiendrai de quelques soifs singulières,
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.