Full text: 5(1923), Mai-Juin. = Nr. 32 (32)

JACQUES POREL 
119 
LE TERRAIN BOUCHABALLE,parÆax Jacob. (Emile Paul édit.). 
Jean Giraudoux écrivait l’autre jour, que c'est après s’être lancé à 
l'aventure sur son papier et en avoir couvert un grand nombre de feuil 
lets qu'il s’avisait de regarder autour de lui. D'elle-même son âme se 
racontait, nous avouait-il. 
Au fond Max Jacob procède-t-il avec moins de naturel ? Il est tout 
aussi décidé à ne pas se plier aux règles d’une construction, d'un 
choix qui tariraient sa veine puisqu'ils sont contraires à son tempé 
rament. 
Ces deux grands artistes baignent, de toute leur sensibilité, dans 
le monde extérieur. Pour eux se laisser aller est une discipline. 
Mais Giraudoux est un visuel. Ses livres nous font voir un univers 
que l’étonnante perspicacité de ses yeux myopes ont déformé en le 
pénétrant jusqu’au delà du compréhensible. 
Par Max Jacob, plus simplement, nous entendons. C’est l’oreille la 
plus prodigieuse que possède le roman contemporain. Nul n’est plus 
apte à enregistrer tous ces bruits, à traduire dans son style ces mille 
intonations qui forment la voix humaine. Tous ses livres passent ainsi 
par le « Haut parleur Max Jacob ». Chaque être inventé par lui nous 
parvient avec sa phrase, son timbre, son élocution. 
Cela seul est une grande originalité. On était parvenu à faire vivre 
devant nous des personnages, en nous les montrant. Max Jacob, lui, a 
si bien su nous habituer au sortilège de son art que dès que paraît un 
nouveau roman de lui, déjà nous écoutons. 
Cette attente n’a jamais été mieux récompensée que par Le Terrain 
Bouchaballe. On sent après cette lecture que depuis longtemps l’auteur 
vivait avec son livre, mêlé aux personnages qu’enrichit son incroyable 
générosité. 
Suivre ces braves gens dans tous leurs détours. Savoir vous inté 
resser à tous leurs actes, les plus extrêmes, les plus futiles, les plus 
absurdes. Parvenir à nous faire prendre la vérité pour la fantaisie, la 
charité pour l’humour 1 Tour de force que réussit à tout coup ce nouvel 
et étourdissant Offenbach. J ACQUES POREL.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.