Volltext: 5(1924), Mars-Juin = Nr. 36 (36)

388 
FAITES VOS JEUX 
le précipice. L’oubli et sa racine s’incrustèrent dans la pierre. Celle-ci 
grossit dans la chute. 
Est-ce le caillou avec lequel l’enfant a chassé les oiseaux? Les oiseaux 
picotent l’herbe avec leurs queues déshabillées. 
On l’a jeté peut-être sur l’idiot du village. Il l’a ramassé peut-être. 
L’œuf d’une bête aux entrailles de fer, des fibres de charbon, un 
lacet de nerfs morts, lavé par une mémoire de couleurs indistinctes, les 
petits étincellements aperçus aux rares rayons propices. 
Quand la pierre se frotte contre la pierre, quand les rivières débordent 
et s’unissent aux autres rivières, quand l’homme se confie à un autre 
homme par la voie des vertus et de la modération, quand un coup 
de revolver quitte le port pour la conclusion d’un arrangement réciproque 
et final, le ciel soudain immobilisé par des nuages paralytiques se couvre 
le visage avec mépris; — son fard s’efface et coule avec les mal 
heureuses filles des boulevards. Le ciel s’écoule sur les boulevards avec 
ce grand chapeau que nous nommons pleureuse, comme une fille mal 
heureuse dégouline et s’écoule le long des boulevards que nous nommons 
pleureuses, comme une fille malheureuse. 
Mais vers quelle variété chimique nous pousse tout d’un coup le 
tambour du ciel battant, comme des grains de sel jetés dans les robes 
renversées des légumes admirablement florissants? 
Tristan TZARA. 
Par suite d’engagements antérieurs, les Feuilles Libres se voient dans l’obligation de clore par 
ces pages le roman de Tristan Tzara qui ne paraîtra dans son intégralité qu’ert volume. 
N. D. L. R.
	        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzerin, sehr geehrter Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.